OUATTARA PREFERE FAIRE JUGER Mme GBAGBO EN CI : CE N’EST PAS DE LA GENEROSITE

Publié le par thruthway

http://www.nouveaucourrier.info/wp-content/uploads/Simone-Gbagbo.jpg

 

 

Les ivoiriens ont en effet été surpris d’entendre que Alassane Dramane Ouattara affirmer hier sur les antennes de la télévision nationale  RTI1 que  Mme  la Première Dame Simone Gbagbo serait jugée en CI. L’on se souvient en effet que ses avocats avaient été en début de semaine priés par la justice ivoirienne de se rendre à Odienné au près de leur cliente à laquelle d’autres actes et charges  provenant de la CPI, devaient être notifiés. Ces derniers avaient fait le déplacement en vain. Le procureur de la république Simplice Kouadio Koffi n’ayant pas  bougé d’Abidjan. Aucune explication n’avait ensuite été fournie aux avocats pour justifier cette défection.


C’est donc hier en direct à la télévision Nationale que ceux-ci ainsi que  la population ivoirienne ont appris qu’en définitive, Simone Gbagbo accusée de crimes économiques, de vol aggravé, et de crimes contre l’humanité sera jugé par la justice ivoirienne. Nous sommes tout heureux d’apprendre de la bouche de Ouattara que Mme Gbagbo n’ira plus à la CPI ou elle n’avait du reste pas sa place.


 Mais qu’est ce qui explique ce revirement spectaculaire de dernière minute de  la part du régime Ouattara quand l’on sait qu’un mandat d’arrêt de la CPI a effectivement été émis à l’encontre de Simone Gbagbo et que son transfert à La Haye avait été annoncé de façon insistante par la presse pro -RDR ces jours ci ? Ouattara ferait-il preuve de mansuétude envers l’épouse de celui qu’il a toujours traité en ennemi  afin de s’inscrire dans une dynamique de réconciliation ? Cette perception héroïque ne résiste pas longtemps à l’analyse quand l’on sait qu’en fait  Dramane Ouattara est essentiellement  guidé par des calculs froids.


Ce n’est  en effet un secret de polichinelle aujourd’hui que Soro Guillaume, actuel président de l’assemblée nationale et chef de la rébellion qui a endeuillé le pays pendant une décennie ne pourra pas échapper à un mandat de la CPI. Certains chefs de guerre de la rébellion tels que Issiaka Ouattara dit Wattao, Shérif Ousmane, Fofié Kouakou, Koné Zackaria etc. que Dramane a nommé à des postes importants dans sa nouvelle armée sont  depuis très longtemps  dans le viseur de la Cour  Pénale Internationale.


En décidant donc de faire juger Mme Gbagbo en CI, il n’y a plus aucune raison que Dramane accepte de laisser ses chefs de guerre aller à la CPI. En refusant d’exécuter le mandat émis  de la CPI à l’encontre de cette dernière,  par jurisprudence, il offre  ainsi un paravent aux prochaines personnes qui pourraient être prochainement convoquées et qui sont essentiellement de son camp et de son entourage.


En réalité c’est donc pour protéger ses poulains contre qui pèsent de lourds soupçons de crimes de tout genre que  Ouattara préfère offrir un semblant de répit à la Première Dame Simone Gbagbo. Voilà !!!

Les ivoiriens  qui ont cessé d’être dupes, tout en se réjouissant de voir Simone Gbagbo   extraite de justesse de la route de la Haye qu’elle ne mérite du reste pas , regardent Ouattara  englué dans ses propres contradictions et  calculs froids avec dégout  et Pitié .

 

Steve Beko.

Publié dans contribution

Commenter cet article