Ouest ivoirien : Le chef de la milice burkinabé pro-ouattara, Amadé Ouérémi arrêté à Bagohouo

Publié le par thruthway

http://ladiplomatiquedabidjan.com/media/k2/items/cache/d95ac1e7d6d78552526cbaae66d68531_L.jpg

Ouedraogo Ouremi, alis Amadé Ouremi, chef milicien burkinabé pro-ouattara

 

Samedi 18/ 05 / 2013 : Fin de règne pour Amadé Ouérémi, en a décidé son Parrain Alassane Ouattara sous la pression de la communauté internationale et des organisations des droits de l’homme. Le chef de milice armée d’origine burkinabé, qui a combattu aux côtés des forces pro-ouattara (Frci) aux heures chaudes de la crise post-électorale et qui occupait la forêt du mont Péko dans l’Ouest de la Côte d’ivoire, s’est rendu avec ses hommes dans la matinée de ce Samedi 18 mai 2013, dans le village de Bagohouo, à 37 km de Duekoué.

 

Présent dans cette partie de l’ouest depuis plusieurs années, Amadé Ouérémi, dirigeait plusieurs centaines d’hommes armés. "Ils ont tenté de résister lui et ses hommes, mais ils étaient déjà cernés et savaient qu’ils ne pouvaient que c’en était fini pour eux. Donc ils se sont rendus", a expliqué, un officier de la gendarmerie nationale.

 

"Mais nous poursuivons le ratissage dans la région et pour qu’il n’y ait plus un seul homme armé dans la zone", a-t-il poursuivi. L’homme aux multiples surnoms, Nikiéma ("Le vieux", en langue Mooré), pour certains, et "la terreur du mont Péko", pour d’autres, est donc désormais hors d’état de nuire, selon ce même officier.

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article