PAROLES FORTES N°24 DE LA SEMAINE GLANEES SUR LE NET Semaine du 04 au 11 Fevrier 2012

Publié le par thruthway

PAROLES FORTES N°24 DE LA SEMAINE GLANEES SUR LE NET

Semaine du  04 au  11 Fevrier 2012

 

ELEPHANTS , ALLEZ JUSQU’AU BOUT  !!!

 

http://www.africatoday.com/upload_images/Ivory's-President-Laurent-Gbagbo-(L)-speaks-with-football-star-player-Didier-Drogba-Getty-Pix.jpg

 

Même si Ouattara a fait de l’imposture une règle de vie, il faut tout de même y fixer des limites ! Même si Ouattara s’est spécialisé dans la récupération des enfants des autres, il faut lui dire qu’il ne peut être le père des enfants plus âgés que lui! L’équipe nationale actuelle, pour en arriver là, pour avoir ce niveau de performance, n’est pas tombée du ciel ou des bombes françaises d’avril 2011. Ce n’est pas non plus à bord d’un char français qu’elle est arrivée en Côte d’Ivoire. Elle est le fruit d’un long travail, d’un encadrement suivi, d’une motivation sans faille, d’une volonté de construire, d’un travail plein de patience, conduit par le Président GBAGBO, Monsieur Jacques ANOMA, ex-Président de la FIF et toute leur équipe depuis environ 10 ans. …Seulement, si la victoire en finale advenait, ce que j’appelle de tous mes veux, que Ouattara sache que pour lui, cette victoire est l’équivalent du dernier repas qu’on sert à un condamné à mort. Son régime de la honte est déjà dans le couloir de la mort. Et il a droit à un dernier repas copieux : ce sera la CAN 2012 remportée par les Eléphants de Côte d’Ivoire.

 

Hassan Maguet


 

Ils ne sont pas encore ″rattrapés″

notre-voie-elephant.PNG

 

 

Au-delà de cette ambiance politique malsaine qui castrerait certains de jouir pleinement de cette coupe d’Afrique, disons que cette équipe de football, telle qu’elle est aujourd’hui, ne doit rien à Dramane Ouattara. C’est une équipe montée de toutes pièces par le président Laurent Gbagbo. La maturité et l’expérience qui en font une équipe puissante, ne date pas de la politique de rattrapage de Dramane. On n’empêchera personne d’être sans vergogne pour profiter des retombés des durs labeurs des autres, mais, de grâce, ne laissez personne vous faire penser que vous avez cessé d’être Eléphants. Supportons-les pendant que les fossoyeurs de notre unité nationale ne les ont pas encore ″rattrapés″.



Joseph Marat 

 

 

La charte des détournements

 

Charte-detournement.PNG

 

A l’allure où vont les choses, au bout d’un mandat de cinq ans, les membres de l’actuel gouvernement n’auront plus besoin de nous gouverner. Ils n’auront plus besoin de nous servir comme ministre dans un gouvernement, le poste de ministre et président de la république seront devenu des postes de subalternes. Ils auront déjà acheté tout le pays. Il ne restera plus aux ivoiriens de se lever tous les matins pour aller travailler pour ceux qui auront eu suffisamment le temps de mettre tout le pays dans leur poche. Bictogo, ce nom récurent déjà dans les affaires sulfureuses de trafic du café cacao dans la zone CNO vers le Burkina Faso refait encore surface dans ce qui est en passe d’être l’un des plus gros scandales financiers du régime Ouattara. Après Celpaid, voilà l’affaire Satarem Greensol.


Joseph Marat

 

 

 

Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle française

La politique appliquée en Côte d’Ivoire est une politique impériale

 

http://www.in-business.fr/wp-content/uploads/2011/08/Melenchon.jpg

 

 

 La politique qui a été appliquée en Côte d’Ivoire est une politique impériale. La France s’est immiscée dans la discussion rude qu’avaient entre eux les Ivoiriens. …Ouattara est un homme qui a été en quelque sorte introduit par les instances internationales, et notamment par les Nord-Américains et les Français depuis de très nombreuses années. Et cet homme qui a fomenté toutes sortes de complots, a épousé toutes sortes de rébellions absolument insupportables comme celle qui est venue du Nord du pays où se sont pratiquées les plus grosses fraudes électorales. Et la France s’est mêlée de tout cela, est intervenue de manière militaire et elle a fait en quelque sorte que M. Gbagbo soit embastillé. Et il est aujourd’hui traduit devant le Tribunal pénal international alors que son pays n’a pas signé les clauses de ce Tribunal pénal international

 

 

 

Le RDR ne pouvant pas faire de lutte armée, nous avons, mené ce combat

 

http://claudus.ivoire-blog.com/media/02/00/33536998e5ce36b0ef10f69c2775432f.jpg

 

Je suis, à l’instar de plusieurs de mes camarades, député du RDR, donc je suis RDR. Les Forces nouvelles ont existé, ont fait ce qu’elles avaient à faire. Aujourd’hui, nous sommes dans la construction de la nouvelle Côte d’Ivoire …. Nous sommes des députés à l’intérieur de la structure politique du RDR. C’est cela notre présent et notre futur (…) En tout cas, pour beaucoup d’entre nous, c’est un acte naturel. On va toujours là où on se sent bien, là où est notre cœur. Le RDR et les FN avaient le même idéal, à savoir l’avènement d’une nouvelle Côte d’Ivoire. Le RDR ne pouvant pas faire de lutte armée, nous avons, à notre niveau, mené ce combat. Aujourd’hui, la lutte armée est finie, nous qui voulons faire de la politique, nous sommes venus faire de     la politique là où nous nous sentons le mieux : au RDR

 

 

 

 

L’arrogance  qui mène au pouvoir

 

http://www.grioo.com/images/rubriques/23/18455.jpg

 

‘’Je vous demande de nous aider à sensibiliser ceux qui pensent qu’il y a d’autres voies. Ils verront bientôt qu’il n’y a pas d’autres voix’’. ‘’il faut savoir tirer les leçons car la politique de l’arrogance, de la chaise vide, de la non repentance, ne paie pas’’. En ce qui concerne le futur gouvernement, les élections à venir, Hamed Bakayoko s’est adressé  à l’opposition en ces termes : ‘’La main (du pouvoir) reste toujours tendue à l’opposition

 

 ET UN INTERNAUTE DE REAGIR

 

Et portant la politique d’arrogance,  de la chaise vide, de non repentance pratiquée dix années durant par  Ahmed Bakayoko et du RDR, a payé en Côte d’ivoire . Ils sont  au pouvoir. Ou bien ??? 

 

 


 

FOLOGO, LE FPI et GBAGBO NE SONT PAS AFFAIBLIS

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSHnBnFgMOGv-9Jk3289r1Z9mky_r3YEat5Cjl52xnHBPihEtzo1yBans-nKQ

 

Que Monsieur Fologo sache que ni le FPI  ni le prisonnier Gbagbo ne seront jamais affaiblis face aux scélérats de Ouattara et de l’impérialisme Occidental. Si le FPI et Gbagbo n'ont pas cédé  face au premier président de la Côte d’Ivoire, Houphouët-Boigny, pourquoi céderaient- ils aux  intimidations des aventuriers politiques venus de nulle part dont la seule ambition est d’éliminer systématiquement les intellectuels et les partisans du FPI ?

 

Liadé Gnazebo

 

 

 

 

Président Gbagbo ,  Hélas vous ressemblez à Houphouët !

 

http://www.bowoulankro.com/wpress2/wp-content/uploads/2010/08/C%C3%B4te-dIvoire_de-F%C3%A9lix-Houphouet-Boigny-%C3%A0-Laurent-Gbagbo.png

 

Monsieur le Président, vous êtes dans le vrai combat, ne fléchissez pas un seul instant, le peuple de cote d’ivoire et toute l’Afrique digne ont compris la noblesse du combat que vous menez. Enfants, jeunes, femmes et vieux sont debout, on va aller jusqu’au bout ! Demeurez toujours très serein car la vérité va bientôt triompher du mensonge. L’original sortira pour montrer les insuffisances de la photocopie. Monsieur le Président, vous n’êtes plus le leader du Front Populaire Ivoirien ou de La Majorité Présidentielle seul, vous êtes  maintenant le leader de toute la nation ivoirienne et de toute l’Afrique digne. Hélas, vous ressemblez à Houphouët !

Yao Kouamé Patrick, Président de la JPDCI en exil

 

 

Ouattara et la stratégie d’exacerbation des clivages ethniques et religieux des populations ivoiriennes

 

Alassane Ouattara et ses partisans qui surfent dangereusement sur les différends ethniques et religieux tant qu’ils peuvent se maintenir au pouvoir. Pour rappel, selon monsieur ‘’La Solution’’, l’intervention de l’armée française en Côte d’Ivoire aurait « permis d’éviter un génocide pire qu’au Rwanda ». Qui en auraient alors été les auteurs et les victimes? Poursuivant dans ses dérives verbales, à la question l’interpellant sur ses pratiques tribalo-régionalistes en cours dans le pays, l’homme affirme: « Il s’agit d’un simple rattrapage. Sous Gbagbo, les communautés du Nord, soit 40% de la population, étaient exclues des postes de responsabilité ». Erreur grossière ou volonté manifeste, quand on sait que la crise ivoirienne ne reposait sur rien de solide sinon sur le fait qu’Alassane Ouattara et son clan de politiciens assoiffés de pouvoir et à court d’arguments, n’ont eu d’autre stratégie que d’exacerber les clivages ethniques et religieux des populations ivoiriennes

Marc Micael

 

 

RATTRAPAGE ETHNIQUE A L'UNIVERSITÉ DE COCODY:

LY RAMATA REMPLACE LE PROF AKE N'GBO

 

Ly-Ramata.PNG

 

Ly Ramata, militante du RDR et candidate malheureuse face au Prof Ake N'gbo lors de l’élection a la présidence de l'université de Cocody vient d’être nommé a la tête de cette institution. Depuis quand en l'absence du gagnant d'une élection, on nomme son adversaire surtout que ces deux adjoints sont libres et bien portant? Le rattrapage ethnique continu.

Steve Beko

 

 

Ouattara et son programme de rattrapage ethnique

Le nord n’a pas mandaté Ouattara pour rétablir une prétendue injustice

 

Abou-Cissé


 

le nord n’a pas mandaté Ouattara pour rétablir une prétendue injustice. Et puis, de quels ressortissants du nord parle-t-il ? Si Ouattara estime qu’il est à la tête du pays pour les ressortissants du nord, il n’avait qu’à se faire élire Président du nord et laisser le sud en paix. C’est une erreur grave que de tenir de tels propos. La Côte d’Ivoire a 64 ethnies. C’est dangereux qu’un chef d’Etat privilégie une ethnie ou une région au détriment des autres. Une telle politique, c’est du nazisme. C’est ce que Hitler a fait en Allemagne avec des conséquences désastreuses pour l’humanité. Ce n’est pas bon pour les dioulas, eux-mêmes, qu’un dioula dise qu’il travaille pour eux.

Abou Cissé

 

 

FRAYEUR TRIBALE DECLENCHEE PAR OUATTARA

 

« La communauté du Nord soit 40% de la population était exclue des postes de  responsabilité». Cette logique du chef de l’Etat ivoirien, comme moyen de gouvernance, est effrayante. Et, dans le contexte actuel de la réconciliation, la déclaration du Chef de l’Etat pose plus de problèmes qu’elle n’en résout et suscite à mon avis un autre sentiment d’une autre insécurité pour la Côte d’Ivoire. Cette fois, c’est sérieux : «40% des populations du Nord étaient exclues des postes de responsabilité». La frayeur tribale, redéclenchée, par le chef de l’Etat lui-même, garant de la constitution et de l’unité nationale pose problème surtout dans l’urgence nécessaire actuelle d’encadrer les Ivoiriens gagnés par dix ans de guerre et de peur. Quel tollé, surtout pour le camp politique de Ouattara dont le slogan est le ‘’vivre ensemble’’

Ben Ismaël

 

 

OUATTARA ET LA DESINTEGRATION DE LA NATION IVOIRIENNE


http://www.slateafrique.com/sites/default/files/imagecache/article/2011-04-13_1938/ouattara.jpg

 

 

La construction d’une Nation à partir d’un Etat qui rassemble les composantes d’une société multiethnique, multiraciale et multi religieuse doit tendre à faire des membres de la communauté des citoyens c'est-à-dire des personnes appartenant à un même ensemble ayant un destin commun, bénéficiant de la protection d’un Etat et ayant les mêmes droits et devoirs sans considération aucune de leur origine ethnique, politique ou religieuse. Faire autrement c’est mettre en péril la nation, c’est courir le risque de voir  la société exploser et se détruire. L’expérience nazie est à cet égard instructive


Dr ASSOA ADOU Coordonnateur de  la coordination du FPI en exil

 

 

 

colonialisme.PNG

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article