PAROLES FORTES N°25 DE LA SEMAINE GLANEES SUR LE NET Semaine du 11 au 18 Février 2012

Publié le par thruthway

 

PAROLES FORTES N°25 DE LA SEMAINE GLANEES SUR LE NET

Semaine du 11 au 18  Février 2012

 

 

 

La  prosternation spectaculaire du Ministre Philippe Légré

 

 Legre-Ouattara.PNG

 Legre-Ouattara.2.PNG

 

 

DIEU A PARLE A GUILLAUME SORO

 gouvernement-soro-can2012

 

Le 12 Février à la finale de la CAN 2012 au Stade  Sino –Gabonais de l’amitié de Libreville ,pendant la séance fatidique  de l’épreuve des tirs aux buts, Le Premier Ministre Soro Kigbafori  Guillaume  , debout,  à Abidjan, a joint les mains pour implorer  le seigneur , le Dieu de la Miséricorde. Le seigneur a aussitôt envoyé une  réponse sans ambigüité à Soro  dans le passage biblique de  Esaïe1, les versets 15 à 20.

Lisez et voyez comment c’est édifiant. Tout simplement !!!

V-15 Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux ; Quand vous multipliez les prières, je n’écoute pas : Vos mains sont pleines de sang.

V-19 Si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, Vous mangerez les meilleurs productions du pays ;

V-20Mais si vous résistez et si vous êtes rebelles vous serez dévorés par le glaive, car la bouche de l’Eternel a parlé.

------------------------------------------------------------------

Oui Dieu a ainsi parlé à Soro  qui a les mains couvertes du sang des 85 gendarmes tués à Bouaké ; de celui de  Boga Doudou ;des milliers de personnes massacrées à l’ouest et de bien d’autres . Dieu a parlé à Soro qui a publié un livre « Pourquoi je suis devenu Rebelle » Dieu a parlé mais n’a pas encore fini d’agir …

 

 

Publicité Gratuite de Didier Drogba

 Drogba-pub-samsung.PNG

 

 

Rash N'guessan Kouassi :

Les vrais Ivoiriens se sont mobilisés pour accueillir les Eléphants.

 http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/274619_100002659282828_1164430_n.jpg

 

Rash N'guessan Kouassi l'idiot de service à la radio du réseau RTI(Regardons Ténin et Ibrahima).Face au manque de mobilisation à l’aéroport, il n’a pas pu contenir sa colère contre les pauvres Ivoiriens que la fête du préfet Dramane ouattara n’intéressait pas.«Tant pis pour ceux qui ne sont pas sortis, les vrais Ivoiriens se sont mobilisés pour accueillir les Eléphants.» Pouvait-on entendre vociférer le médiocre autodidacte.

 


C’est la réconciliation réussie des ivoiriens qui aurait favorisé la victoire des Eléphants

 equipe-ivoirienne-Ado.PNG

 

Comment a-t-on imaginer un seul instant remporter une coupe d’Afrique et apporter ainsi le bonheur dans la famille ivoirienne pendant qu’un pan important de celle ci souffre le martyr ? Ces

membres de la famille ont leurs comptes bancaires gelés, ils sont jetés à la rue au profit de la politique de rattrapage ethnique menée

par le chef des « vainqueurs » , ils sont jetés en prison ou contraints à l’exil , leurs domiciles sont occupés , leurs véhicules arrachés , les

Universités fermées, l’insécurité galopante etc. Comment a-t-on penser que le bonheur sourirait ainsi à la Côte d’Ivoire ? En vérité, ceux qui ont cru que c’est la victoire des Eléphants à la coupe d’Afrique qui favoriserait la réconciliation nationale se sont trompés d’analyse. C’est plutôt la réconciliation réussie des ivoiriens qui aurait favorisé la victoire des Eléphants.

 

  Boga Sivori

 

 

Libérez Gbagbo d’abord !!!”

 supporteurs-Gabonnais.PNG


«Vous les Ivoiriens, vous avez mis  Gbagbo en prison et vous voulez prendre la

coupe. Vous n’allez pas la prendre. Libérez Gbagbo, libérez Gbagbo «Gbagbo ne peut pas être à La Haye et vous allez espérer gagner le trophée. Libérez Gbagbo ! C’est un digne fils africain. C’est lui qui a gagné les élections. Il ne mérite pas la prison»,

 

In Notre voie

 

 

De l’impopularité de la politique de Ouattara

 sarko-ouattara


 De Dramane Ouattara on peut au moins parler de l’impopularité de sa politique. Devant le flot de licenciements abusifs qui meuble exclusivement sa politique d’emploi, devant la tribalisation du débat politique à travers sa politique de rattrapage ethnique, devant le bradage des fondamentaux de notre économie à l’ex-puissance coloniale, devant le manque de solution à la montée du coût de la vie, devant les exactions de tout genre, devant les pratiques d’une justice des vainqueurs qui tient encore dans des goulags des personnes qui n ont fait qu’obéir à l’appel de la nation, devant la violation quasi quotidienne de sa Constitution, aucun peuple aussi pacifique soit-il, ne peut rester de marbre. Et toutes les secousses que nous observons çà et là, à travers le pays, ne sont que les soubresauts d’un peuple qu’on étouffe à travers une armée sans visage.

 Joseph Marat

 

 

 FRCI, on en a marre !!!

 http://ivoiremonde.tv/admin/images/FRCI-combattants-des-Forces-republicaines-pro-Ouattara-le-24-mars.jpg


«C’est nous les jeunes qui subissons au quotidien les exactions, ce sont nos parents qui, sur la route des champs, sont rackettés par les éléments des Frci. On en avait marre ! Le ministre est-il venu pour apaiser la situation ou pour jeter de l’huile sur le feu, en prenant le parti d’un groupe ? Demander le départ des Frci, ce n’est pas insulter quelqu’un»

 

 Jeunes d’Arrah

 

 

Banny en colère contre l’ONUCI


 banny.PNG

 

 

 In Eléphant  déchainé

 

 

 

18 février 1992 comme le 11 avril 2011


 Voiture-de-Gbagbo-18-Fevrier-1992.PNG

 

…entre les événements du 18 février 1992 et ceux du 11 avril 2011, il existe un rapport de continuité comme un lien de filiation. Je veux dire par là que la crise dite post-électorale qui a abouti à l’arrestation puis à la déportation de Laurent Gbagbo au TPI, n’est ni plus ni moins que le prolongement politique des événements du mardi 18 février ayant conduit, on s’en souvient, à l’emprisonnement du fondateur du FPI et de ses camarades à la MACA (Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan). Pour tout dire, la MACA hier et la CPI aujourd’hui, procèdent d’une même volonté et d’une même tendance : le refus violent et la négation farouche de la justice, de l’équité et de l’alternance démocratique

Professeur Dédy Séri  Secrétaire National chargé de la CURFP

 


Jamais dans son faire politique, Gbagbo n’a intégré la violence


Gbagbo-reviens-Nous.PNG 

 

Celui qui est aujourd’hui dans le box des accusés, et sur qui pèsent de faux soupçons de crimes contre l’humanité n’a rien à voir avec cet horrible et méchant dictateur que ses détracteurs s’étripent à dépeindre. Cet homme-là, pendant les trente ans qu’il est resté dans l’opposition, n’a jamais été tenté par un quelconque coup de force pour arriver au pouvoir, à plus forte raison lever une rébellion. Tout le parcours politique de Gbagbo a été nourri par les idées. Les joutes

oratoires. La contradiction. Et personne sur l’échiquier politique aussi bien en Côte d’Ivoire qu’en Afrique n’ignore cette célèbre formule qui a fait le tour du monde : « Asseyons-nous et discutons ». Une hymne à la contradiction. Jamais dans son faire politique, le président Gbagbo n’a intégré la violence. Sur cette question il ne peut pas être pris à défaut. Et n’a jamais été pris à défaut.

 

Souleymane T. Senn

 


l’impunité à géométrie variable des chefs d’Etats


 Sarkozy-aux-francais.PNG

 

la France. Sous Chirac et Sarkozy, a porté, au plus haut point, l’interventionnisme armé. Avec les USA, la France a même créée un duo d’enfer dont les faits d’armes en Afrique les poussent à vouloir redessiner la carte du monde à la faveur de cette nouvelle orientation que les médias et la CPI sont chargés de consolider. L’impunité n’est pas à géométrie variable. Elle doit produire ces effets vis-à-vis des chefs d’Etats africains, mais aussi américains, français, japonais... C’est dans cette commune soumission au droit pénal international que se construira la crédibilité de l’ordre public international.

 

Victory Toussaint in Sanfinna

 

 

 

L'AFRIQUE S'ELOIGNE DE L'OCCIDENT


 occident.PNG


L'Egypte est le premier pays Africain ancien allié de l'Occident qui s'éloigne de Washington pour finalement avoir son indépendance. Déjà aux Nations-Unies pour le vote sur la Syrie, pour la première fois on a vu des pays africains résister à l'offensive et la pression de l'Occident et s'abstenir, ce sont tous des pays qui ont depuis mis le cap sur Pékin et n'ont donc plus peur d'un quelconque chantage du FMI ou de la Banque Mondiale et ce sont : L'Angola, l'Algérie, le
Cameroun, l'Ouganda, la Tanzanie.

Pougala p pougala@gmail.com

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article