PAROLES FORTES N°5 DE LA SEMAINE GLANEES SUR LA TOILE

Publié le par thruthway

 

La première décision à prendre, c’est  de libérer Gbagbo


http://lh5.ggpht.com/C_g0QP3l3Qbw8Jm4Fg8p7DG9DehpfgvF5T_8q2xYrHKaJKNUown_L324rxYah4-iE_tAnQ=s170

 

 

 

…Mais cette réconciliation ne peut pas se faire sans Gbagbo Laurent. C’est Gbagbo Laurent qui est le père de la démocratie en Côte d’Ivoire. C’est Gbagbo Laurent qui est le père de la liberté de la presse en Côte d’Ivoire. C’est Gbagbo Laurent qui a mis en place les éléments de la modernisation de la Côte d’Ivoire. Que ça soit au plan économique, social et politique. Et c’est lui qui a été candidat aux élections présidentielles. Ce n’est ni Miaka, ni Akoun, ni Assoa Adou, ni aucun autre Ivoirien. Donc les deux protagonistes majeurs de la situation en Côte d’Ivoire, il y a Gbagbo Laurent et il y a Alassane Dramane Ouattara. Chacun doit conduire sa troupe à la table de négociation. Si ceux qui parlent de réconciliation ne plaisantent pas, le premier acte qu’ils doivent poser, c’est d’aller à Korhogo et de libérer Gbagbo Laurent. Donc la première décision à prendre, c’est libérer Gbagbo, lui donner la liberté de ses actes pour qu’il se concerte avec ses partisans avant d’aller à la table de négociation. Lui-même a dit, alors qu’il était aux mains des hommes de Ouattara au Golf Hôtel : «La phase militaire est terminée, passons à la phase civile».

Dr ASSOA Adou Porte parole de  la coordination des FPI en Exil

 

 

 

 

L'ARROGANCE D'HAMED BAKAYOKO

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS8UJc2rxkVLAHflLx3DgnmpQ8XYldR3f9r-gBAKAw994v3YJoV

 

Hamed Bakayoko Ministre d’Etat  Ministre de l’intérieur

Ils sont de petites gens qui jouissaient et atteignaient le nirvana quand le Pr GBAGBO leur serrait la main ou leur rendait visite à domicile. Aujourd'hui, enflés d'orgueil et la nuque raide, ils déclarent, l'air suffisant, aux patriotes
: «Cessez de rêver, aucune MAGIE ne ferai revenir GBAGBO au pouvoir!".  Alors deux remarques.

1. Les Patriotes, encore moins GBAGBO, ne croient en la magie. Encore moins aux marabouts et aux Franc maçons. Ce sont des croyants, des hommes et des femmes de foi, qui croient en Dieu Tout Puissant.

2. Seul Dieu donne et reprend le pouvoir temporel, un pouvoir et une puissance limités dans le temps et dans l'espace. Dieu et Dieu seul décide si GBAGBO doit ou non revenir à a tête d l'Etat ivoirien. Et contre la Volonté de Dieu rien ne saurait résister.
LE CRAYON DE DIEU N'A PAS DE GOMME.

 

 

MOSNSIER LE PRESIDENT NE VOUS REPRESENTEZ PAS

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSC6KX53JvJ8ke6AWf_bwCGR9QEux5Ty2hKvZuEoKeFXjEzqbrm

 

Jusqu’à ce jour, vous avez tenu votre promesse. Le pays est devenu une taupinière, un réseau de galeries obscures que vous avez creusées dans tous les sens avec le marteau piqueur de vos reformes .plus personne ne s’y retrouve. dans ce chantier désordonné dont vous êtes le chef inlassable autant que décrié Vous voila en effet le dindon de la farce que vous avez-vous-même organisé. Car votre prédiction s’est réalisée les deux tiers des français vous haïssent pas un institut de sondage qui ne le constate :depuis le début de l’année 2009 votre popularité flageole…

DENIS JEAMBAR, » MONSIEUR LE PRESIDENT NE VOUS REPRESENTEZ PAS » Lettre ouverte à Sarkozy P- 19 Flammarion septembre 2011

 

 

LES INTEROGATIONS DE PHILIPPE HUGON SUR LES LEGISLATIVES IVOIRIENNES

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRdxERhMsOiwhaRh6pQ0SXowOEGNv-jDCxDSJdneL6AeT1yHQMbEw

Philippe Hugon, économiste à l’Université Paris X,

 

Sur la précipitation avec laquelle le pouvoir Ouattara veut organiser les  élections législatives, alors que les conditions de sérénité ne sont  absolument pas réunies,Philippe Hugon exprime sa perplexité. De manière très claire.

 

 «Quand j'ai appris que des élections seraient organisées en décembre, j'ai trouvé cela complètement irréaliste. Les élections dans le pays sont toujours un moment de tension, alors le risque est d'autant plus important que nous sortons d'une élection présidentielle extrêmement controversée…. des interrogations subsistent : qui pourra se présenter dans l'opposition, alors que des personnes sont toujours détenues ou exilées dans les pays voisins ? Or, il faut absolument que l'opposition, représentée par le parti de l'ancien président Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), puisse se présenter librement avec une totale légitimité»

 

LE VISAGE QUI EXPRIME TOUT

http://lh6.ggpht.com/PJpzWtGe0-g4QTrCvd8xCmq71Mssp3lsjPShTTzMoLoHPfnPrtxHaCE_1QcYGRhnANRcXw=s85

Les internautes réagissent :

 

•La vieille est en tenue de deuil et ca veut tout dire. Elle devrait avoir quelle raison pour s´étaler dans des rires à tordre sa bouche?

•oui le temps n'est pas à la plaisanterie alors il faut que le pouvoir le sache

•Je suis fière de toi maman!! On rit pas avec le diable !!

•je parie que Ouattara ne connaît même pas un seul des ivoiriens à qui il serre la main...il n'est peut-être pas étranger mais étranger aux ivoiriens et à la CI...Gbagbo connaît tous les gars du RDR, du PDCI et même du parti de Mabry...ouuuff, ça fout les boules...

•cette dame la jè confiance juska oh lalaaaaaaaaaaaaa

•Elle est en tout noir pour lui dire que la CI est dans un coma depuis le 11 avril donc le temps n'est plus à la plaisanterie jusqu'à ce la CI sorte de ce coma le plutôt possible..

 

NOS CINQ MILLIONS SINON CA VA SAIGNER

http://regardscroises.ivoire-blog.com/media/00/02/1356169631.jpg

 On nous a promis 5 millions de F.CFA par soldat pour aller au front, chasser Laurent Gbagbo du pouvoir et le donner à Alassane Ouattara. Nous avons accompli avec succès notre mission. Nos chefs ont eu des promotions. Nous sommes sortis « gbanzan », bredouilles. Et on nous demande de céder la place aux gendarmes, militaires et policiers. Certains de nos camarades, seront dans la nouvelle armée, mais et les autres ? Ils vont devenir quoi ? Pour nous, c’est de la foutaise tout cela. Quand on nous demandait de prendre les armes, ils n’ont pas demandé notre âge, ni notre profession. On veut notre argent. C’est tout. Sinon ça va saigner 

 

A PROPOS DE LA France DES MALETTES

 Les gens n'aiment pas les gens, mais les gens aiment l'argent des gens ! !!

http://lh5.ggpht.com/1mUAIL2ivDaeGZdztSgLbcSNGp6oDbPaqDTNTgsG3FnjT7guYQISbpO7-GhYMagWJmS8Ng=s79

… Les gens n'aiment pas les gens, mais les gens aiment l'argent des gens ! » disent les Ivoiriens. Ils sont sans scrupules et d'une cupidité maladive ces politiciens français. Ils « ne connaissent pas la honte » comme on dit chez nous, mais ils osent nous donner des leçons de morale et de droiture….

 

J'ai dit ce matin à mes filles après notre prière matinale (parce que nous sommes de bons colonisés) que la France pille depuis longtemps nos matières premières; et comme si cela ne lui suffisait pas, elle nous fait aussi les poches avec la complicité de nos dirigeants.

 

La CPI serait-elle un exutoire pour se débarrasser à jamais de Gbagbo

http://souverainete-africaine.com/wp-content/uploads/2011/05/CIP.jpg

Pour quelles raisons donc M. Alassane Ouattara s’échine-t-il de manière obsessionnelle à vouloir saisir la Cour pénale internationale du cas Laurent GBAGBO ? La CPI serait-elle un exutoire pour se débarrasser à jamais de celui que la volonté populaire a désigné pour présider aux destinées de notre pays ?

 …En tout état de cause, il n’est pas de la compétence de l’exécutif de dessaisir les juridictions nationales au profit d’autres juridictions fussent-elles internationales, en l’absence de normes juridiques internes définissant les critères d’un tel dessaisissement. Il convient enfin de rappeler qu’il n’est ni dans les prérogatives du pouvoir exécutif, ni d’aucune autorité de distraire un justiciable du juge que la loi lui assigne.

Jules GHATEAU

Docteur en droit

 

Paul Koffi Koffi ministre délégué à la Défense :

Celui qui ne veut pas des FRCI, il n’a qu’à changer de pays et aller vivre ailleurs

http://nordsudquotidien.net/fichier/1314021843KKP.gif

«Les Frci vont s’installer ici dans la zone pour longtemps, longtemps. Que vous le voulez ou que vous ne le voulez pas, vous êtes obligés de les accepter, c’est l’armée de Côte d’Ivoire. Celui qui ne veut pas des FRCI, il n’a qu’à changer de pays et aller vivre ailleurs. Dans un pays, il y a une armée. Si vous ne voulez pas des FRCI, nous ne pouvons pas laisser ici, entre vos mains et celles des bandits des enseignants, des infirmiers, des préfets et les autres services de l’Etat. On ne peut pas laisser les mercenaires et miliciens faire du mal pour rien», déclare Paul Koffi Koffi ministre délégué à la Défense, vendredi 23 Septembre 2011 à Taï,

 

Nos villages ne sont pas des camps militaires

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQQvSsEXYoJlTNSH14WQIZVGPoVsfJU0CgtTY8PRQDnIiBM_7Sh

."Après avoir tué, pillé et commis plusieurs exactions, les forces pro-Ouattara occupent de nombreux domiciles de cadres et entravent les libertés individuelles et collectives. C'est une situation inacceptable!", s'est offusqué "Nos camarades sont traqués de partout parce qu'ils ont participé à la campagne du président Gbagbo. Nos parents vivent dans l'angoisse, on les empêche de vaquer librement à leurs occupations quotidiennes. Nos villages ne sont pas des camps militaires. Il faut normaliser rapidement la situation sécuritaire et des droits de l'Homme avant de parler de réconciliation nationale »

Guillaume Kamé Kamé, Président du Conseil Régional de la Jeunesse du Haut Sassandra

 

Ne pleurez pas, dit-il, sur le sort de Gbagbo

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRKWp5fZEnfg5w0bFmWVHwbn_S5elZfqMR2GRi9bNEPV3RMiHIgSA

«Ne pleurez pas, dit-il, sur le sort de Gbagbo. Pleurez plutôt sur notre sort. Car notre avenir est devenu sombre. Ce qui arrive à Gbagbo, c’est ce qui arrive aux grands hommes, à ceux qui sont fidèles à leurs convictions. Et qui refusent les compromissions. L’histoire ne retiendra jamais que Gbagbo est un fuyard. Il ne nous a pas appris à être des mendiants. Il faut qu’on arrête la fracture sociale

 

KOUA JUSTIN ,

SG par intérim de la jeunesse du FPI

 

Que nos camarades qui sont en prison dont le Président Laurent Gbagbo soient libérés

http://www.infodabidjan.net/wp-content/uploads/2011/07/Akoun-300x199.jpg

AKOUN Laurent SG par intérim du FPI

 

Que nos camarades qui sont en prison dont le président Laurent Gbagbo

soient libérés ; que tous ceux qui ont eu leurs avoirs gelés puissent au moins avoir accès à leurs ressources pécuniaires. Et que ceux qui sont en exil rentrent, pour que nous puissions ensemble parler des problèmes du pays qui passent par la réconciliation et l’organisation d’élections ouvertes, justes, transparentes

 

3ème PONT

LA GROSSE ANARQUE

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRlMR6y1pFo8ZL3QXeVqdnBRCDHP_Sd9VXl-hDN2bGG54s-QNkHzg

Par Ahoua Don Mello, Docteur-Ingénieur des Ponts et Chaussées de Paris, ex-Dg du Bnetd 2000-2010, ministre de l’Equipement et d’Assainissement du gouvernement Gilbert Aké Ngbo

.

…Au moment où les ivoiriens souffrent d’une pauvreté accentuée par l’incapacité du régime de M. Alassane Dramane OUATTARA à payer les salaires, d’une extermination des micro-entreprises, d’un affaiblissement du portefeuille des petites et moyennes entreprises qui accroît chaque jour le nombre de chômeurs et ne parlons pas de l’insécurité chronique. Au moment où les ivoiriens sont soignés gratuitement mais sans médicaments. C’est ce moment que M. OUATTARA et le Groupe BOUYGUES choisissent pour construire un pont à péage à 700 F CFA le passage et par voiture, là où le Président GBAGBO propose un projet deux fois moins cher et sans péage …..Les divergences d’approche du développement de la Côte d’Ivoire et la prise en compte stricte des intérêts des ivoiriens par le Président Laurent GBAGBO sont la cause fondamentale de l’emprisonnement du Président légal et légitime de la République de Côte d’Ivoire par la françafrique.

 

 

 

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article