Pendant que Ouattara s'investi à yakro, ses hommes continuent la chasse à l'homme.

Publié le par thruthway

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQyYqCtB4ZNs3hGPEVbA8SS7h0orfzwLcxbRlCmxJ-b5As6FDar

On le dira jamais assez, les discours élogieux et rassurants que nous servent les partisans et suppôts de Ouattara sont loin d'être la vérité. Sur le terrain ses hommes, généralement des analphabètes, continuent de semer la terreur. Ce ne sont pas les parents du professeur Aké N'gbo qui diront le contraire. 

En effet, il nous revient de manière récurrente et de sources bien concordantes et ensuite après constat que le village "Akoupé Azogui" dans le sud du pays reçois de manière régulière la visite des forces pro-ouattara qui les rançonnent et les brutalisent à souhait : leur seul péché c‘est d ‘avoir eu un de leurs qui se trouve être un proche de Laurent Gbagbo, il s‘agit du vaillant et brillant intellectuel, le premier ministre de Laurent Gbagbo, professeur Ake N’gbo Gilbert Mari. Le chef de ce bourg n‘a plus de voiture. Sa vielle Mercédès lui a été arrachée. Il n‘a même plus de télévision car sa maison visité "assidûment" par les Frci. Ils prennent des hommes et femmes en otage et demandent de forte somme d'argent pour les libérer et si ceux-ci ont la chance.

Il nous a été aussi signalé les enlèvements de deux proches du Président Gbagbo à Abidjan. Il s'agit de:

 

Monsieur KOUDOU OBADOU, sous directeur à l'ENS, qui a été pris à son domicile par les FRCI hier, dans la matinée du 20/05/2011. Jusqu'à présent ses proches sont sans nouvelles de lui.

Monsieur le proviseur du lycée Jean-Piagé de la Riviera (non loin de la petite mosquée), qui a été enlevé par 4 personnes en armes ce même vendredi 20 mai 2011.

Le but de cette chasse à l'homme est de casser le parti du président Gbagbo, le seul part politique qui est à même s'opposer politiquement à Ouattara qui fait aujourd'hui son investiture en présence de celui qui l'a installé de force grâce à son armée. Il s'agit de Nicolas Sarkozy le président de la France.

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article