Pénurie de médicaments en Côte d’Ivoire : MSF accuse la communauté internationale

Publié le par thruthway

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSHbKYW9S4acXBB-WOLPB2d-jkxuOKVmFdvHUB4VnkQKN67di_m

Abidjan, 16 mars (AIP)-Médecins sans frontières (MSF) accuse la communauté internationale de provoquer une pénurie de médicaments en Côte d’Ivoire qui aura de graves répercussions sur la population au moment la situation sociopolitique de dégrade de jour en jour.

 

Une information publiée mercredi sur son site internet, MSF déplore des ruptures d’approvisionnement en médicaments résultant des sanctions internationales au moment où des affrontements armés, "d’une intensité croissante", ont lieu ces dernières semaines, estimant que cette situation conjuguée au blocage politique et économico-financier a de graves répercussions sur la population ivoirienne.

 

Dans l’ouest du pays et à Abidjan, les combats provoquent de nouveaux déplacements de populations et les victimes de violences comme tous les patients ayant besoin de soins se heurtent à de grandes difficultés pour se faire soigner, du fait de la pénurie de médicaments, déplore l’organisation humanitaire qui a noté que la plupart du personnel de santé, dans certains quartiers tels que Abobo, ont déserté les lieux du fait des affrontements, mettant à mal leur fonctionnement des centres de santé. *

 

Depuis fin février, Médecins Sans Frontières, en collaboration avec le ministère de la Santé, prend en charge les urgences dans l’hôpital d’Abobo Sud où "en l’espace de deux semaines, 129 patients, dont 81 souffrant de blessures par balle et à l’arme blanche, ont été reçus aux urgences et 31 cas graves ont été opérés", a déclaré le responsable des urgences, le Dr Mego Terzian qui craint une situation "sanitaire incertaine" pour les nombreux déplacés internes fuyant les violents combats, du fait de l’insécurité qui règne dans certains quartiers d’Abidjan où, selon MSF, "des jeunes armés de gourdin ou de machette érigent des barrages dans les rues".

 

Médecins sans frontières s’est aussi inquiété de la situation des personnes qui ont trouvé refuge au Libéria, ces dernières semaines, en fuyant les combats entre Forces loyales au président Laurent Gbagbo et les rebelles pro-ouattara à l’ouest de la Côte d’Ivoire

 

"Depuis décembre dernier, les équipes de MSF sont présentes au Liberia ainsi que dans l’ouest de la Côte d’Ivoire où elles dispensent des soins de santé primaire, dans des structures de santé qui ont été abandonnées par une bonne partie du personnel médical et manquent de médicaments", souligne-t-elle, révélant quelque 82.000 ivoiriens sont aujourd’hui dans ce pays limitrophe.

 

Pour peser sur la crise politique, la communauté internationale a imposé des sanctions commerciales et financières qui, ajoutées aux difficultés de transport maritime, provoquent des ruptures d’approvisionnement en médicaments et matériel médical, rappelle la structure d’assistance sanitaire.

"Les donations de médicaments et de matériel médical faites par MSF à diverses structures de santé revêtent donc une grande importance, mais elles ne peuvent suffire à pallier tous les besoins dans ce pays où la crise s’amplifie", conclut Médecins sans frontières.

(AIP)

Publié dans situation humanitaire

Commenter cet article