Pourquoi La Côte d'Ivoire Brule de nouveau ?

Publié le par thruthway

http://news.abidjan.net/photos/photos/General_Bakayoko_tournee_Giroutou%20(17)(2).JPG



17 Mars 2011, alors qu'il est retranché à l’Hôtel du Golf son quartier général depuis la fin des élections présidentielles de décembre 2010, Alassane Dramane Ouattara signe l'ordonnance de création des forces républicaines de Côte d'Ivoire FRCI. Ce faisant, il endosse de fait la paternité de la rébellion armée qui depuis près de dix ans ensanglante la Côte d'Ivoire.



Le choix du moment n'est évidemment pas fortuit. Alassane Ouattara qui a perdu les élections présidentielles selon le Conseil Constitutionnel ivoirien, a compris que la seule voie possible qui s'offre à lui afin de prendre le pouvoir, est la voie des armes. Mais prendre le pouvoir par les armes sans reconnaitre la rébellion qu'il a créé et financé pourrait lui porter préjudice. Fort du soutien des troupes étrangères présentes sur le sol ivoirien (ONUCI et LICORNE), Alassane Dramane Ouattara décide donc de sortir de l'ombre. Il est convaincu que la prise du pouvoir ne sera qu'une petite promenade à travers les villages et villes ivoiriennes. Mal lui en prendra.

 

Lors des premières attaques de la rébellion qui contrôlait toujours le nord du pays contre les positions de l'armée régulière ivoirienne, les troupes d'Alassane Ouattara sont décimées. Dans ces premiers accrochages, la rébellion ivoirienne perdra des centaines de combattants parmi les plus expérimentés. Pour palier au plus pressé, Alassane Ouattara ordonnera que les prisons soient attaquées, les prisonniers libérés et recrutés au sein des FRCI. Il engagera aussi des ressortissants des pays Ouest africains qui en Côte d'ivoire pratiquaient des petits métiers tels que mécaniciens, vendeurs à la sauvette, ou cordonniers. Ces nouvelles recrues choisies parmi des bandits de grands chemin, et des jeunes provenant de pays voisins, iront donc rejoindre les chasseurs traditionnels dozo et formeront l'armée de Ouattara. Afin de convaincre tous les membres de cette armée de criminels et mercenaires, Ouattara promettra à chacun d'eux la somme de 5 millions de franc CFA une fois le pouvoir conquis.



Suivant un schéma machiavélique, les troupes étrangères ONUCI et LICORNE vont donc complètement détruire l'armée régulière ivoirienne, et kidnapper le Président Gbagbo le 11 avril 2011. Une fois le pouvoir conquis, ces troupes étrangères vont le remettre entre les mains de “l'armée mexicaine” au service de Dramane Ouattara. Les ivoiriens se retrouveront donc avec des chasseurs traditionnels qui occupent des commissariats, des hommes en armes à chaque coin de rue. Les "libérateurs" deviennent très vite une épine sous le pied de Ouattara, dans ce sens qu'ils créent une insécurité qui ne favorise pas le retour des investisseurs dans un pays déchiqueté par dix années de guerre. Plusieurs fois, Ouattara cherchera à convaincre ses hommes en armes de regagner les casernes, sans succès. Ces derniers réclamant avant toute négociation les 5 millions promis durant l'assaut contre les institutions ivoiriennes.



Ce cirque durera jusqu'au début du mois d'Aout, après plusieurs avertissements, Ouattara décide de désarmer de force, les miliciens et autres mercenaires qui refusent de déposer les armes. Des Accrochages ont lieu, à Abobo plusieurs FRCI perdent la vie. Se sentant floués deux fois, les mercenaires de Ouattara auraient donc décidé de retourner contre lui les armes que lui même leur avait fourni. Et voilà pourquoi la Côte d'ivoire depuis Samedi 4 avril a recommencé à bruler

 

 

Un article du groupe Acc-Communication

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article

kouamé 06/08/2012 17:47


mais, qui te donne autant d' infos precis !tu dois etre toi meme un assaillant ; mais sachez que vous les lmp et consorts ,le peuple ivoirien n 'est pas dupe ;le feu va vous devorez tous si vous
ne stopper pas vos sales besongnes !