Reconnu criminel de guerre par le conseil de Sécurité mais allié des casques bleus en Côte d'Ivoire.

Publié le par thruthway

http://www.rezoivoire.net/picture/_fofie_martin.jpg

     Le chef rebelle Fofié Martin Kouakou 

 

 

 

Nous avons encore tous en mémoire la puissante campagne Kony2012 lancée afin de dénoncer Joseph Kony, chef de la rébellion ougandaise, coupable notamment d'avoir “recruté des enfants soldats” . Pour tous ces crimes, Joseph Kony reconnu coupable par le conseil de sécurité des nations unies de crimes contre l'humanité fait l'objet d'un mandat d’arrêt international délivré par la CPI (cour Pénale internationale) et une centaine de conseillers militaires américains se trouvent en ce moment en Ouganda afin de mettre la main sur ce dangereux criminel.

 

Mais malheureusement pour l'Afrique, avant que le monde ne découvrît Joseph Kony, le conseil de sécurité de l'ONU avait déjà identifié d'autres criminels de guerre en Afrique. C'est ainsi qu'en ce qui concerne la guerre en Côte d'ivoire par exemple, le 7 février 2006 le conseil de sécurité établissait dans un document une liste de trois personnes coupables de divers crimes, à qui des sanctions devaient être appliquées (Cliquez ici pour consulter ce document). Parmi ces noms, figurait  celui de Fofié Martin Kouakou, dont la liste de crimes à lui imputés par le conseil de sécurité pourrait porter à considérer Joseph Kony un simple voleur de bétail. Le Conseil de sécurité reprochait notamment au Caporal Fofié Martin Kouakou commandant des Forces rebelles pour le secteur de Korhogo les crimes suivants:

 

-recrutement d’enfants soldats.

 

- Enlèvements,

 

-Imposition du travail forcé,

 

 -sévices sexuels sur les femmes,

 

 -arrestations arbitraires

 

  -exécutions extrajudiciaires, en violation des conventions relatives aux droits de l’homme et du droit international humanitaire;

 

 -obstacle à l’action du GTI, de l’ONUCI et des forces françaises et au processus de paix tel que défini par la résolution 1633 (2005).

 

C'est donc à ce criminel de guerre de la rébellion ivoirienne d' Alassane Ouattara, qui a ensanglanté la Côte d'ivoire depuis septembre 2002, que sera confiée à partir du 13 avril 2011, après accord des responsables français et onusiens, la garde du Président Laurent Gbagbo. Le président Gbagbo faut-il le rappeler venait d’être renversé par un coup d’État militaire  exécuté au profit de la rébellion d'Alassane Ouattara par la Force Française Licorne et les casques bleus des nations unies. C'est à bord d'un Hélicoptère des nations unies que le président Laurent Gbagbo sera donc  déporté d'Abidjan jusqu'au fief historique de la rébellion au Nord à Korhogho. Ces soldats des nations Unies comme l'attestent les photos ci-dessous  “livreront” directement leur colis au criminel de guerre Fofié Martin Kouakou, qui fera subir à son prisonnier, les pires sévices possibles et imaginables.

 

Gbagbo-transfere-korhogo.PNG

 

Gbagbo-transfere-korhogo.2.PNG

 

Gbagbo-transfere-korhogo.3.PNG

 

Gbagbo-transfere-korhogo.4.PNG

 

 

L'on apprend ainsi de la défense du président Gbagbo dans un document de 100 pages ( Cliquez ici pour le télécharger) fait parvenir aux juges de la CPI le 24 mai 2012  que :

 

“Le médecin expert, mandaté par la défense peu de temps après l’arrivée du Président Gbagbo à La Haye, précise dans son rapport du 31 mars 2012 que les conditions de détention du Président Gbagbo « doivent être considérées comme une forme de mauvais traitement aussi sérieux que des abus physiques et la torture ». Il précise : « l’isolement est habituellement utilisé pour casser les prisonniers » 6 (Cf. annexe 8). Il ajoute que l’état de santé préoccupant du Président Gbagbo résulte d’un traitement de ce qui « doit être regardé comme des mauvais traitements et même comme de la torture » “

 

Sans doute pour le remercier pour tout ce qu'il faisait subir au Président Gbagbo, Alassane Ouattara qui depuis le 11 avril 2011 dirigeait la Côte d'Ivoire, récompensera le Caporal Fofié Martin Kouakou, en l'élevant au  grade de commandant le 3 Aout 2011. Cette promotion d'un criminel de guerre sera d'ailleurs condamnée par Human Right Watch dans un document publié le 5 aout 2011 ( A lire ici ) .

 

Entre temps, c'est à dire le 2 mai 2011 un ancien secrétaire général des nations unies, en la personne de Koffi Annan ainsi que l'ancien Prix Nobel de la paix Desmond Tutu -tous deux reconvertis en certificateurs de coups d’État pour le compte de l'oligarchie qui gouverne le monde- iront rendre visite au Président Gbagbo à Korogho. Sur les photos publiées par les hommes de Ouattara, on reconnait le caporal Fofié Kouakou, qui ne lâchait pas d'un centimètre ce Président élu démocratiquement en 2000 et en 2010 et que lui et ses compagnons criminels de guerre considéraient leur pire ennemi.

 

Gbagbo-transfere-korhogo.5.PNG

 

Gbagbo-transfere-korhogo.6.PNG

 

Gbagbo-transfere-korhogo.7-copie-1.PNG

 

 

Qu'est ce qui peut expliquer qu'un criminel de guerre reconnu par le conseil de sécurité comme tel, et qui n'a jamais été acquitté par aucune juridiction nationale ou internationale puisse jouir d'autant de confiance de la part des casques bleus des nations unies. Qu'est ce qui justifie que les nations unies donnent la chasse à Joseph kony, pendant que leurs soldats combattent côte à côte avec Fofié Martin Kouakou, grand criminel de guerre? Comment peuvent les nations unies qui devraient être les garants de la sécurité et de la justice mondiale, confier un prisonnier, fut il de guerre à un criminel qui n'a pas hésité à recruter des enfants soldats, violer des femmes, commis des exécutions extra-judiciaires, etc etc...

 

Trop de questions, et très  peu de réponses. Sans doute parce qu'en Côte d'Ivoire, la communauté dite  internationale mue par la défense d'intérêts égoïstes et particuliers  a franchi un cap que la morale commune difficilement réussit à comprendre et accepter.

 

Acc-Communication

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article