Résolution de la crise ivoirienne : Le ministre Blé Goudé répond au camp Ouattara

Publié le par thruthway

http://www.linfodrome.com/images/articleimg/3385/_thumb2/blegoude.jpg

 

 

Depuis son lieu de résidence, le ministre Charles Blé Goudé a fait entendre sa voix, le mercredi 21 juin 2012, sur les antennes de Radio France Internationale (Rfi), pour poser deux principales conditions, quant à son retour en Côte d’Ivoire. Une amnistie et l’arrêt des poursuites contre ses proches.

 

« Les conditions de mon retour, c’est une amnistie ! » s’est voulu catégorique, l’ancien ministre de la jeunesse  dans le dernier gouvernement du régime Laurent Gbagbo, renversé par un coup d’Etat le 11 avril 2011. « La condition de mon retour, c’est que la traque contre tous mes proches puisse s’arrêter. Je ne suis pas un criminel en fuite », a-t-il ajouté.

 

Charles Blé Goudé  fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la part du gouvernement libérien, qui voit sa main derrière les derniers massacres des vendredi 8, lundi 11 et mardi 12 juin 2012 dans les villages de Para, Tiero-Oula et Saho, de la sous-préfecture de Taï,   ayant vu la mort plus d’une trentaine de personnes dont sept ( 7) Casques Bleus issus du contingent nigérien. Il soutient ne rien comprendre à l’attitude des autorités libériennes, n’excluant toutefois pas sa volonté de se présenter devant la Cour pénale internationale (Cpi), si cela s’avérerait nécessaire à l’éclatement de la vérité.

 

« Je tombe des nues. Je n’arrive pas jusqu’à aujourd’hui à comprendre cette sortie malencontreuse contre ma personne. Je ne suis pas un putschiste. Je ne suis pas un criminel qui déstabilise l’Afrique » s’est-il défendu. Le leader du Cojep, relativement au processus de réconciliation, dénonce le paradoxe entre le discours et les gestes du gouvernement ivoirien, qui tient d’une main les clés des prisons et de l’autre le rameau de la paix. « Je laisse la latitude aux autorités en Côte d’Ivoire de choisir la voie qu’elles pensent être justes pour rapprocher les Ivoiriens.

 

Si elles pensent que je peux y servir, il n’y a qu’à me contacter, si ce n’est pas le cas, j’observe », a-t-il fait valoir. Rien, a priori, ne s’oppose à la volonté de Blé Goudé de se rendre à la Cpi pour témoigner. « J’ai eu des rumeurs par-ci par-là, que la Cpi s’apprêterait à me lancer un mandat. Je voudrais être très clair : si demain, la Cpi estime que ma présence à La Haye peut permettre que la vérité éclate, moi je ne suis pas à La Haye, je suis prêt à me présenter à La Haye. Parce qu’il faut qu’on sache en Côte d’Ivoire qui a fait quoi ? », a dit Blé Goudé.

 

Source : Soir- Info

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article