RFI : « Radio France Immondices ». Faut-il encore écouter ces médias du gouvernement français ?

Publié le par thruthway

radio-rfi-immondice.PNG

 

 

 

Nous savions déjà que la chaine de radio RFI était au service de l'impérialisme, mais nous pensions que par respect pour ses auditeurs, elle n'aurait jamais franchi certaines limites. Mais hélas, trois fois hélas. Le dernier torchon écrit par Cyril Bensimon et intitulé ”Côte d’Ivoire : un rapport de l’ONU riche en révélations” est un article qui ne se transformera pas en papier hygiénique juste parce qu'il est électronique.

 

Que d'absurdités contenues dans un seul article. Ainsi donc l'ONU aurait dépêché des experts qui après d’âpres recherches, seraient arrivés à la conclusion selon laquelle, non seulement des partisans du président Gbagbo aurait décidé de déstabiliser militairement la Côte d'ivoire, mais ils se seraient choisis des alliés de choc. Des partisans du président Gbagbo auraient rencontré lors d'un seul et même voyage le capitaine Sanogo, mais aussi ses ennemis d'Ansar-Dine , autrement dit Al -qaida au maghreb. Et déjà là on se poserait la question de savoir, mais de quels pouvoirs diplomatiques disposent donc ces hommes pour la plupart réfugiés et qui ne peuvent même pas voyager pour réussir un pareil chef d’œuvre diplomatique? En un seul coup ils auraient réussi à se mettre d'accord avec les différentes factions en guerre au Mali. Chapeau.



Mais ce n'est pas fini, UN SMS (oui vous avez bien lu) intercepté trois jours après l'attaque du camp d'Akouédo aurait fini de convaincre nos experts des nations unies de “ la mise en œuvre d'une possible coopération future entre réfugiés ivoiriens, islamistes et touaregs -notamment via la mobilisation de mercenaires- en vue de menacer la paix et la sécurité dans la sous-région”



RFI est donc le premier torchon international à parler de ce rapport pour le moment fantomatique, alors que l'on se rappelle que cette même radio avait été celle qui accusait les partisans du président Gbagbo de s'en prendre aux musulmans du nord. Pour ceux qui l'auraient oublié, le président Gbagbo se trouve actuellement à la Haye car accusés d'avoir indirectement causé la mort de ressortissants du nord de la Cote d'Ivoire. Ressortissants du nord ivoiriens pour la plupart, sahéliens comme les maliens, et musulmans pour la grande majorité comme ceux que Ansar-Dine dit défendre. Plusieurs maliens avaient d'ailleurs participé à la guerre en Côte d'ivoire aux cotés d'Alassane Ouattara car d'après la propagande véhiculée par des médias tels que RFI, leurs concitoyens en Côte d'Ivoire étaient exécutés par les partisans du Président Gbagbo. 



L'article (si l'on peut l'appeler ainsi) publié sur le site de RFI semble être sorti tout droit des laboratoires d'Ahmed Bakayoko. Beaucoup d'accusations, mais aucune preuve. Des noms jetés ça et là juste pour les rattacher à un complot qui n'existe que dans la tête de ceux là qui veulent à tout prix s'offrir des pro-Gbagbo. Un autre torchon qui semble faire partie de la stratégie de pression exercée par le pouvoir en place à Abidjan en vue d'obliger le Ghana à extrader les réfugiés politique ivoiriens. Et ce n'est pas un hasard si parmi les comploteurs l'on retrouve pêle-mêle, les noms du ministre koné, katinan, Marcel Gossio, Blè Goudé ou encore Damana Pickass.

 

Acc-communication

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article