San Pedro : 30 personnes favorables à Gbagbo enlevées !

Publié le par thruthway

http://actualite.2ivoires.net/images_actualite/actu_1306747340.jpeg

 

 

Depuis le 6 juin 2012, les partisans du Président Gbagbo n'ont plus le sommeil tranquille dans la région de San Pedro. Sur des dénonciations de certains éléments des Frci enrôlés dans la ville au plus fort de la crise, des personnes supposées proches de l’ancien régime sont enlevés en masse, ces derniers temps, et conduits à des destinations inconnues. Certaines sources indiquent que ces prisonniers politiques sont déportés vers Abidjan où ils sont détenus au secret.

 

Du 6 au 8 juin, plus de 32 personnes soupçonnées d’être favorables au Président Laurent Gbagbo ont reçu la visite d’éléments des forces armées pro-Ouattara (Frci) au motif qu’elles prépareraient un coup d'Etat contre le régime Ouattara.

 

Le 6 juin à 5h du matin, René Yao Konan a reçu la visite des Frci à son domicile au quartier Séwéké 5. Deux de ces éléments des Frci ont escaladé la clôture pour s’introduire dans la cour avant de frapper à la fenêtre. Sorti de son sommeil, Yao Konan se trouve nez à nez avec des Frci et des gendarmes qui ont aussitôt envahi la maison. Une fouille est faite, mais elle est infructueuse relativement aux armes que ce « pro-Gbagbo » est accusé d’avoir cachées. Malgré tout, il est conduit à la gendarmerie.

 

Quelques minutes plus tard, c'est Jean Michel Beugré qui est surpris dans son sommeil et enlevé devant sa femme et ses enfants. Le 7 juin, ce fut au tour de Dago Jean Rivière d’être arrêté sur son lieu de travail, selon des témoins.

 

Depuis, des arrestations des partisans de Gbagbo ou soupçonnés comme tels sont en cours dans tous les quartiers de la ville. 30 personnes sont actuellement mises aux arrêts et cantonnées à la gendarmerie de Séwéké. Vu la manière dont ces personnes sont traquées et traitées, on ne doute pas des violations flagrantes de leurs droits.

 

San Pedro ressemble actuellement à une ville sous couvre-feu à partir de 20h.

 

A. Dadge Debolley

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article