SAN-PEDRO: DES RÉFUGIÉS LIBÉRIENS BATTUS PAR LES FRCI EN PRÉSENCE DU HCR

Publié le par thruthway

refugies-battus-par-frci-san-pedro.jpg

 

La preuve en vidéo:


 

 

Texte traduis en français du texte original par Dominique Donen

Ajouté par RefugeeCrisis2011 le 1 septembre 2011

 

 

Cher Monsieur / Madame:



Alors que la guerre en Côte d'Ivoire est officiellement terminée, les forces de sécurité armés, en toute impunité, sans relâche poursuivre leurs meurtres en représailles et des attaques barbares contre des civils innocents. Les dernières victimes sont les réfugiés libériens du HCR déménagé à San Pedro, dans l'ouest du pays le 11 août 2011.Le matin du dimanche 28 août 2011, un groupe de soldats ivoiriens, en uniforme et armés, sont entrés dans le camp de réfugiés et ont commencé à brutaliser les réfugiés.Parmi les victimes figurent les mères allaitantes, les enfants, les personnes âgées, et n'importe qu'elle personne qu'ils peuvent se mettre sous la main. Beaucoup de réfugiés ont été sévèrement battus et je me demandais. Certaines dents cassées soutenue, et à présent certains sont encore inconscients.

Le président adjoint des réfugiés, M. David Dennis, a déclaré que, avant l'heure de cette attaque non provoquée contre eux, l'agence pour les réfugiés locale ivoirienne, le Helpdesk et l'assistance aux réfugiés et les apatrides (DDA), avait privent leur nourriture quotidienne rations depuis le dimanche 21 août. Actuellement la population réfugiée du camp, qui comprennent 16 bébés, 176 enfants, 96 femmes et 84 hommes, sont sans nourriture et eau potable. Ils sont entraînés dans le camp et ils ont dormi dans le domaine ouvert et sous les buissons de manioc. Il pleut et brille sur eux. Ils continuent à être menacés d'massacrés par des soldats et des résidents locaux qui avaient pas accueilli Le séjour des réfugiés dans leur milieu.

Ces réfugiés pauvres et innocents sont à la merci de leurs prédateurs et à la veille d'un autre Rwanda. La communauté internationale a besoin de savoir leurs conditions désastreuses avant qu'il ne soit trop tard.


Ci-joint quelques photos et des clips vidéo qui ont été secrètement prises pendant et après l'incident, même si certaines de ces vidéos ont été saisies et détruites par les soldats ivoiriens.

Cliquez ici, ici et ici pour les télécharger.


Vous pouvez contacter les réfugiés à travers leur président, M. David Dennis ou en appelant certains de ces réfugiés qui sont encore secrètement réalisés des vidéos de leurs téléphones cellulaires:

(2  Dorothy Gaye (225) 08-49-34-55

(    Alice Mator (225) 06-83-37-53.



Merci d'avance d'informer la Communauté internationale de la situation critique de ces pauvres réfugiés, démunis et vulnérables.



Cordialement,
Chei M. Bargeboe

Winnipeg, Manitoba, Canada

Téléphone à domicile: (204) 254-8667

Cellulaire: (204) 880-6994

Courriel: revbargeboe@yahoo.com

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article