Sarkozy: la France gardera "toujours" des forces militaires en Côte d`Ivoire

Publié le par thruthway

sarko-yamousoukro.PNGAvec l'arrivée de Sarkozy à la tête de l'Etat français, on n'avait cru à la mort de la françafrique, que non.


L'intervention de l'armée française dans les affaires intérieures de plusieurs Etats souverains (Côte d'ivoire, Tchad, Lybie,, etc.) montrent que les autorités françaises sont loin de vouloir tourner la page noire de la françafrique.


Le président français Nicolas Sarkozy vient encore de le confirmer aujourd'hui à Abidjan, devant la communauté française au 43ème BIMA, en annonçant que les forces françaises ne quitteront pas la Côte d'Ivoire.


En effet selon l'AFP, Nicolas sarkozy a affirmé ce samedi à Abidjan que la France garderait "toujours" des forces militaires en Côte d`Ivoire pour "assurer la protection de nos ressortissants".


On le sait très bien, au delà des ressortissants français, ce sont les intérêts français et la protection de ce régime que la France à installer de force, un régime totalement à sa solde.


La France, avec Ouattara, reprend son ancienne colonie qu'elle tient à préserver de mains de fer. Un conseiller militaire français vient d'être nommé auprès de Ouattara qui apparaît de plus en plus comme un véritable sous-prefet de l'ancienne métropole.

 

Ce conseiller militaire aura pour objectif de mettre en place une nouvelle armée nationale dont les chefs de commandement seront choisis depuis l'Elysée.


Même si Sarkozy a soutenu devant ses concitoyens que " l`armée française n`est pas là pour assurer la stabilité de quelque gouvernement que cela soit, fût-il un gouverment ami", il faut dire qu'à la pratique cette déclaration n'est que pure mensonge. Les actes que posent au quotidien les forces françaises stationnées en Cote d'Ivoire prouvent le contraire. Ce sont elles qui assurent la sécurité de Ouattara et de son régime, qui forment ses miliciens et même qui se substitue à la police nationale pour réguler souvent la circulation dans les rues d'Abidjan.

 

On se souvient très bien que c'est la force Licorne (1.100 soldats actuellement) qui a apporté début avril - avec l'onuci - un appui décisif aux troupes d`Alassane Ouattara dans leur offensive à Abidjan, qui s'est soldé par un coup d'Etat contre le pouvoir élu du président Laurent Gbagbo.

 

Le président français est arrivé à Abidjan en début d`après-midi, après avoir assisté plus tôt à l`investiture de Ouattara comme président à Yamoussoukro.

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article