SASSANDRA PLUS DE 112 PERSONNES TUEES A ADEBEM ET GODJIBOUE. Voici la liste des tués!

Publié le par thruthway

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQz732fn317Ft0wtm4AfgaKmrZriw9gkTQk1XlqVKAPMMD3xuzcFEtsPfrr

 

Lu pour vous dans le quotidien "Notre voie".

 

C’est grâce à internet que les premières informations concernant les massacres dans les villages d’Adébem, Godjiboué, Trikpoko et Gobroko, ont fait le tour du monde, ces villages sont situés dans la sous préfecture de Sago, département de Sassandra.


Puis Radio France Internationale (RFI) a amplifié les informations dans ses journaux Afrique de mardi 10 et mercredi 11 mai 2011.
Le mercredi 25 mai 2011, les quotidiens français le Monde et FIGARO ont dépêché des envoyés à Adébem et Godjiboué, Trikpoko et Gobroko dans la sous préfecture de Sago. Ces journalistes français ont pu se rendre compte de ce qui s’est réellement passé dans cette région.


Selon RFI, c’est dans leur fuite, après les combats de Yopougon(Abidjan) que des Libériens et des miliciens ont fait irruption dans la sous préfecture de Sago, passant par Godjiboué, Trikpoko et Gobroko, le vendredi 06 mai 2011.


Toujours selon RFI, les forces Républicaines de Côte d’Ivoire(FRCI) se sont livrées à des représailles dans ces villages après le passage des Libériens et des miliciens.
Aujourd’hui beaucoup de témoins des évènements affirment que les FRCI et leurs auxiliaires et autres ont entrepris une véritable chasse aux sorcières dans ces villages.


Des hommes, des femmes et des enfants ont été pourchassés, tués jusque dans les forêts, assassinés par les FRCI. Ces villages ont été tous incendiés.
Ainsi rien que pour Godjiboué plus de 63 personnes ont été assassinées. Ce bilan n’est pas exhaustif.
A Adébem, Godjiboué, Trikpoko et Gobroko, aucun Godié ne dispose d’arme lourde comme on veut le faire croire. Mais les FRCI et ses auxiliaires ont également tué plus de 35 personnes Adébem. La singularité du cas d’Adébem mérite d’être souligné puisque certains parlent de représailles contre les Godié qui auraient accueilli et armé les Libériens et les miliciens.


Dans leur fuite vers Sassandra, ceux-ci  ne sont même pas passés par Adébem pour la simple raison que par rapport à leur itinéraire, Adébem est situé du côté de Lakota, précisément à 45 km de Lakota et à 90 km de Sassandra. Aucun milicien, ni Libérien en fuite vers Sassandra n’a donc traversé Adébem. Aucun milicien ou Libérien n’a donc pu recevoir d’arme lourde et de munitions à Adébem selon les témoignages concordants.


Si Adébem avait eu de telles armes, il les aurait utilisées quand il a été attaqué. Or, on constate qu’aucun étranger ou allogène (Baoulé, Lobi, Abron, Koulango, Burkinabé, Malien…) n’a été tué à Adébem. Aucun Godié n’a tiré aucun coup de feu contre les étrangers accueillis sur leur sol. Toutes les personnes tuées ou blessées sont Godié.
41 personnes ont été froidement abattues par les FRCI, leurs auxiliaires et leurs alliés. D’’autres sont portées disparues.


Le quartier Godié a été incendié et détruit, quant à Dioulabougou il n’ya rien aucun dégât.
Les FRCI et leurs auxiliaires sont toujours dans les villages d’Adébem, Godjiboué, Trikpoko et Gobroko et y font régner la terreur. Les exactions contre les populations Godié sans défense continuent.
A Adébem, on peut citer la bastonnade affligée à Awalo Gawa par les FRCI et auxiliaires et l’ont mis dans un cercueil. Et pour obtenir sa libération, les vieillards rescapés ont dû payer une rançon de 45 000f. Les dépouilles mortelles continuent d’être découvertes dans la brousse. Beaucoup de femmes, enfants et d’hommes sont encore cachés dans la forêt avec tous les dangers que cela compte.


La situation humanitaire est catastrophique. Il faut le répéter aucun Libérien ou Milicien n’est passé à Adébem. La thèse de représailles ne tient donc pas debout. Beaucoup d’observateurs suspectent des exactions planifiées dans les villages de la sous préfecture de Sago sous les fallacieuses tentatives de justifications a postériori.


Face à ce désastre, les populations de Sago se posent beaucoup des questions :
•  Pourquoi Legré Gnapi Léonard, député PDCI de Sago garde t-il le silence ? lui qui est natif de Niégrouboué
•  Pourquoi le député Fregbo Basile, député PDCI de Sassandra se tait-il ? Pourquoi Alain Lobognon, proche collaborateur du Premier Ministre Soro ne met-il pas fin aux souffrances de ses parents ?
•  Pourquoi  Zadi Kessi, cadre PDCI du Bas-Sassandra reste-t-il muet et n’apporte-t-il pas la moindre assistance aux populations sinistrées ?


Les populations de Sago lancent un appel au chef de l’Etat, le Docteur Alassane Ouattara afin que cessent leurs véhémentes souffrances.


Ces populations lancent aussi un SOS aux organismes humanitaires (Caritas, Amnesty International, Humann Rights watch, Croix Rouge…) afin qu’elles interviennent pour sauver les vies humaines qui peuvent encore l’être car la tribu Kagbeu d’où sont issus les villages de Adébem, Godjiboué, Trikpoko et Gobroko est l’une des trois(03) tribus du canton où un risque de disparition se profite à l’horizon.


 LA LISTE DES TUES DES EVENEMENTS DU 06 AU 08 MAI 2011 A ADEBEM 

 

1. 1- KPOULI  OKOU  DALE
2. 2- TETI  LAKPA  JEAN
3. 3- TETI  BLAWA
4. 4- DAGO  GERARD
5. 5- MEMEDA  KOUKOUGNON
6. 6- DAKOURI  DOUKOURI  JACOB
7. 7- MEMEDA  ALLOPO
8. 8- DAGO  ZAKUE  NESTOR
9. 9- DAGO  FRANCK  EZEKIELL
10. 10- DAGO  AWALO  PROSPER
11. 11- BOLE  ZOUKOU  LOUIS
12. 12- BOLE  DALLI  FRANCK
13. 13- TABEU  LAKPA  IGNACE
14. 14- KADJI  OWALO  VINCENT
15. 15- KLAGOU  ZIE  MARIE
16. 16- BAYORO DAKOURI  HERMANN
17. 17- BAYORO DAGO  ROBERT
18. 18- ZELLY  ZILIHORE  JOSEPH
19. 19- ZOH  AUGUSTE
20. 20- ZOH  AKO  MARCELIN
21. 21- DAGO  BEUGRE  BARTHEREMY
22. 22- DIGBEU  AFFI  ALEXI
23. 23- DIGBEU  GNABA  JEAN  BAPTISTE
24. 24- DALLY  TETI  ABEL
25. 25- AKO  GBALE  PASCAL
26. 26- DAGO BEGRO  ISAAC
27. 27- GBALE  BABO  DANIEL
28. 28- GBALE  TAFFIA  PATRICE
29. 29- DOBRE  DAPLEU  PIERRE
30. 30- LAKPA  ZAHI  BERNARD
31. 31- BEUGRE  ZAZOU  THEODOR
32. 32- DAGO  LAGA  ROSE
33. 33- DAGO  BABO  JEREMIE
34. 34- KPASSOU  BENAHI  GERMAINE
35. 35- DAGO  ZELLY  SERGE
36. 36- ABOUSSOU  MICHEL
37. 37- GBALE  ZAHI  SEPT
38. 38- KOUDOU  JADJER
39. 39- DADJA  AZIZ
40. 40- LAKPA  BEUGRE  PATRICE
41. 41- DAGO  N’GUESSAN  JEANNE


LA LISTE DES DISPARUS 


1. 1- KADJI GAËL
2. 2- KADJI PATRICE
3. 3- KADJI DIDIER
4. 4- DAKOURI DAGO DAVID
5. 5- GNAYARO DAGO FABRICE
6. 6-  AKABLA BEUGRE ELIE
7. 7- AKABLA SERI MICHEL
8. 8- KATA CHARLES
9. 9- GOZE  AGOLI 
10. 10- DAGO BEUGRE MICHEL
11. 11- AKO ZELLY CLAUDE
12. 12- GBALE  JEAN PAUL
13. 13- BEUGRE TETI  MARTIAL
14. 14- GNAKOURI DAGO MARCELIN
15. 15- BAYORO GNAGBO DIDIER
16. 16- ZAHI DAPLEU MAXIM
17. 17- ZAGRE ZAHI
18. 18- TABEU AGOLI CESAR
19. 19- KOUKOUA BABI ELIE

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article

B
Nous oublions toujours les morts enregistrés dans le village de GNEGROUBOUE. Au total 12 personnes de ce village ont perdu la vie. Si prochainement vous faites cas des frères cités les. Merci
Répondre
J
<br /> mais si il doit avoir des tues comme sa chaque jour ds les villles mais a quoi sert leurs pretendue reconciliation<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> un site utile ! merci<br /> <br /> <br />
Répondre