Scandale à la RTI, pendant qu'on vire 322 agents on embauche 40 militants du RDR!

Publié le par thruthway

http://www.afreeknews.com/images/items/photo/arti201203142822.jpg

 

 

Un article proposé par Côte divoire Souveraine

 

La RTI (radiodiffusion télévision ivoirienne) rebaptisée et rénovée a la faveur du coup d’Etat d’Alassane Dramane Ouatara. Ouattara, Président désigné et installé par la France avec l’onction de l’ONU depuis le 11 avril 2011 en cote d’ivoire, à entrepris de mettre la RTI en coupe réglée, cette ambition de rendre ce média d’Etat en caisse de résonnance dévolue à lui et son parti, n’en finit pas de surprendre les uns par ses dérives et les autres par ces actes plus que contradictoires. Ainsi Ce ne sont pas moins de 322 agents qui ont été victimes des contorsions de loi régissant le secteur du travail. Nous sommes en pleine rentrée scolaire quand 322 agents et non des moindres (Tonton Bouba, Inabo, Benjamin Kiéfolo, Awa Ehoura …) de la maison bleu sont mis en chômage technique (2 mois) pour dit on raisons économiques.

 

La Radio Diffusion Ivoirienne connait des problèmes économiques qui ont été aggravés par la crise militaro politique de Septembre 2002, ces difficultés ne datent donc pas d’hier, mais il est de notoriété publique que les précédents régimes et directeurs généraux ont privilégiés l’aspect social au nom de la cohésion sociale. Au demeurant se baser sur des raisons économiques pour mettre au chômage technique des agents expérimentés si elle peut paraitre justifiée devient simpliste et injustifiée quand on sait que courant Septembre la Direction de la RTI à bénéficiée d’une subvention Etatique pour faire face à ses problèmes, un joli pactole de plus de 4 milliards de F Cfa. Ajoutons a cela les redevances auxquelles sont assujettis plus de 350 000 abonnés de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité, lesquelles redevances d’une valeur de 2000f CFA par abonnés sont imposées aux factures d’électricité du citoyen ivoirien qu’il ait un téléviseur ou pas, un total de 700 millions de F CFA que perçoit l’entreprise chaque 2 mois, soit un magot de 4milliards 200 millions par an.

 

Notons aussi que la maison bleu est en situation de quasi monopole ou monopole d’Etat (en ce qui concerne la Télévision en tout cas) et comme tous médias elle fait aussi de la publicité qu’elle facture au prix fort aux annonceurs, d’ailleurs les frais de publicités ont connus une augmentation substantielle de 40% en ce début d’année 2012. Ces mesures nous croyons auraient pu permettre d’intégrer progressivement ces pères et ces mères de familles mis au chômage technique si vraiment la raison était économique, mais quel fut notre étonnement de constater que la mesure de chômage technique s’était subitement transformée en licenciement définitif.

 

Le comble du comble, c’est que pendant que l’on parle de licenciement parce que la situation économique de la RTI ne s’est pas améliorée on se surprend à compter 40 nouveaux embauchés dans cette maison. Ces nouveaux venus en période de difficultés économiques qui ont justifiées le licenciement de plus de trois centaines d’agents sont presque tous transfuges de la Télé pirate TCI, TV Notre patrie et de radio Al Bayane. Aka Sahé Lazard grand militant du RDR est en mission commandée, il s’agit pour lui de mettre sous la touche les agents jugés proche du camp Gbagbo (ils avaient continués à servir l’Etat au mépris de l’appel à désobéissance civile lancée par le RDR) et les remplacer par la branche médiatique du RDR pour services rendus au parti de Ouattara.

 

Mais dans sa tache Aka Sahé semble avoir mis la charrue avant les bœufs, dans la mesure où ces militants Rdr transformés en agents de la RTI sur le tas montrent chaque jour leur incompétence criarde aux yeux des téléspectateurs et auditeurs. Aux dernières nouvelles la Direction de la RTI à décidé de palier à ce grave problème en décidant d’offrir 7 mois de formation à ces agents recrutés en dehors de tout professionnalisme. Ne nous y trompons pas la chasse aux sorcières à été bien appliquée dans la maison bleue de Cocody. A nos yeux , il est vraisemblable que les nouveaux tenants infligent la correctionnelle aux agents d’alors qui avait opposé une fin de non recevoir à leur demande de soumission c’est a dire ceux qui avaient refusé d’abandonner leur métier pour prendre part aux belligérances politiques d’alors.

 

Lire la suite ici

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article