SYRIE : PROMESSE DE LIVRAISON DE MISSILES A BACHAR: POUTINE PASSE A L’ACTE !

Publié le par thruthway

http://wscdn.bbc.co.uk/worldservice/assets/images/2013/05/18/130518054840_yakhont__304x171_ap.jpg

 

 

Le président syrien s'exprime dans un entretien accordé à la chaîne de télévision du Hezbollah, Al Manar, diffusé ce jeudi soir. Mais des extraits ont d'ores et déjà été rendus publics : Bachar al-Assad reconnaît entre les lignes que le régime a bien reçu des missiles S-300 de son allié russe. Une livraison qui complique toute éventuelle intervention aérienne contre la Syrie.



L'affirmation n'est pas claire ; il faut savoir lire entre les lignes. Mais Bachar al-Assad a su se faire comprendre, en déclarant, au cours d'un entretien accordé à la chaîne libanaise du Hezbollah Al Manar, que la Syrie avait bien reçu une livraison d'armes ultra-modernes de la part de la Russie.


"Tous les accords passés avec la Russie seront honorés et une partie l'a déjà été dernièrement" (Bachar al-Assad)



C'est donc cette phrase qui enflamme depuis quelques heures partisans et opposants du président syrien ; une phrase extraite de l'entretien qui sera diffusé ce jeudi soir.


La livraison en question évoquée par le président est celle de plusieurs batteries de missiles sol-air ultra-modernes S-300, déjà évoquée en début de semaine par les autorités russes, visant selon ces dernières à dissuader ceux qui voudraient s'en prendre au régime syrien. Une annonce qui porterait d'ores et déjà un coup à la conférence de paixprévue dans les prochaines semaines.



Des armes qui compliquent tout



La grande peur du voisin israélien, c'est que ces missiles tombent entre de mauvaises mains, notamment celles du Hezbollah, qui combat aux côtés des forces du régime en Syrie. "Dans ce cas, nous devrions agir", prévient Sylvan Shalom, ministre de l'Eau et de l'Énergie israélien, qui s'exprimait à la radio publique.



En équipant les forces loyalistes d'un tel arsenal, puissant et sophistiqué, capable d'abattre des avions à longue portée, la Russie court-circuiterait toute tentative d'intervention extérieure. Il deviendrait quasiment impossible, pour les États-Unis et leurs alliés dont la France, de mener une série de frappes aériennes sur le pays, ou même d'intervenir pour démanteler des armes chimiques.


L'Union européenne avait, en début de semaine, levé sous de nombreuses conditions l'embargo sur la livraison d'armes aux rebelles syriens.



Par Yann Bertrand



Source : France Info

 


Publié le jeudi 30/05/2013

Un autre lien qui traite du même sujet, celui de BBC Afrique

 

:http://www.bbc.co.uk/afrique/monde/2013/05/130530_syria_missiles.shtml

Publié dans International

Commenter cet article