TERREUR SUR LA COTE D’IVOIRE : VOICI L’AMPLEUR DE LA DICTATURE DU REGIME OUATTARA

Publié le par thruthway

http://ivoire.telediaspora.net/portail/portail/photo/image/Victime_torture.JPG

 

Cette image est bien la réalité, la réalité d’une dictature qui s’installe en Côte d’ivoire sous l’œil complice de la communauté dite internationale. Ce jeune homme dont le témoignage a été rendu publique par le quotidien « Le Nouveau Courrier », n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de ce qui se passe dans les camps de concentration et de tortures installés par les forces pro-ouattara à Abidjan et à l’intérieur du pays. Pour l’intégralité de ce témoignage cliquez ici. Vous avez ci-dessous des faits plus récents qui montrent l’ampleur de la dictature du régime Ouattara.

 

 

 

 

Yopougon

La famille de l’ambassadeur Zogoé pillée par les Frci

 

Le patriarche Abié Zogoé Celestin, le père du Dr Hervé Brice Zogoué, ex- ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Afrique du Sud, ainsi que de la Journaliste politique au journal « Le Quotidien d’Abidjan », actuellement en exil, Mireille Patricia Abié, a été enlevé par les Frci à son domicile, hier, mardi 28 août, à 5h du matin, à Yopougon Carrefour Académie. Tous les autres membres de la famille qui étaient au domicile ont été également enlevés par les Frci et conduits dans un camp

de torture des Frci situé au Km 17, route de Dabou, à quelques encablures d’Abidjan. Avant d’être ramené à Yopougon au camp de la BAE tenu par les Frci. Aux dernières nouvelles, M. Célestin Zogoé et sa famille ont été remis en liberté.

Cependant, son domicile a été entièrement pillé. C’est la troisième fois, depuis la crise postélectorale, que la famille de Dr Hervé Brice Zogoé reçoit la visite musclée des Frci. Des actes qui dénotent de l’ampleur de la dictature du régime Ouattara.

 

Didier Depry

 

 

Songon (Yopougon)

Les Frci enlèvent 100 jeunes gens

 

Le jeudi 23 août dernier, les Frci ont procédé avec violence à des perquisitions dans les villages de Songon. « De Songon M’Braté à Adiopodoumé, les Frci ont enlevé plus de 100 jeunes gens sous prétexte qu’ils sont des miliciens », soutient une source villageoise jointe au téléphone. Même les jeunes chrétiens du camp biblique méthodistes unis, au nombre de 7, à Godoumé-Plateau, ont été enlevés par les Frci, à en croire notre source. Les Frci ont installé six barrages entre Adiopodoumé et Songon. « Si tu n’as pas de pièces d’identité, tu es considéré comme un assaillant et arrêté par les Frci », raconte un habitant qui a révélé que les planteurs ne peuvent pas se rendre dans leurs plantations d’hévéa compte tenu de l’insécurité qui règne dans la zone. A Songon- M’Brathé, les Frci ont perquisitionné chez B.G, un retraité de la Fonction publique, où les hommes de Ouattara ont volé 3 millions Fcfa.

Après l’intervention de la police, 1,6 million F Cfa ont pu être récupérés par le retraité.

 

Gomon Edmond

 

 

Marcory (Abidjan)

Hervé Yobo détenu dans un camp de torture en Zone 3

 

 

Aujourd’hui en Côte d’Ivoire, sous le régime Ouattara, les camps de torture fourmillent et sont tenus par les Frci. Selon des sources concordantes, un tel camp existe en Zone 3 dans la commune de Marcory, non loin de la Pâtisserie Abidjanaise. C’est dans ce camp que croupit, a-t-on appris, le jeune Hervé Yobo, enlevé à San Pédro, il y a deux semaines, ainsi que d’autres citoyens Ivoiriens taxés, à tort, de miliciens. Tous sont abusivement soupçonnés d’atteinte à la sureté de l’Etat. Malgré les efforts des parents de Yobo, par exemple, le détenu et ses camarades de malheur sont sans visites. Hervé Yobo a-t-il été tué? Ses parents sont inquiets et en appellent

aux organismes internationaux de défense des Droits de l’Homme et à la communauté internationale pour sauver la Côte d’Ivoire de la terreur du régime Ouattara.

 

Zabril Koukougnon

 

 

Noé

On est sans nouvelles du secrétaire

général de la section Fpi

 

 

Le secrétaire général de la section Fpi de Noé n’a pas encore retrouvé sa base. Vincent Kpaï a été enlevé depuis le jeudi 23 août dernier par des éléments des Frci vers une destination inconnue. Il est toujours porté disparu à ce jour. Son crime, selon ses camarades de parti, est nécessairement son choix politique. Son enlèvement, pour eux, s’inscrit dans le cadre de la traque organisée contre les proches du président Laurent Gbagbo et les militants de son parti. Loin de baisser les bras, les militants Fpi de Noé multiplient les recherches pour savoir où les soldats Ouattara ont conduit le secrétaire général Vincent Kpaï.

 

Robert Krassault

ciurbaine@yahoo.fr

 

 

Cocody

Le médecin-colonel Gbazé enlevé

 

Le professeur Casimir Gbazé, médecin-colonel en service à la Marine nationale de Côte d’Ivoire, est introuvable. Depuis qu’il a été l’objet d’un rapt par des éléments des Frci, la nuit du jeudi 23 août 2012, à son domicile de Cocody-Val-Doyen, sa famille est sans nouvelles de lui. Elle dit ignorer les motifs de l’enlèvement de l’officier supérieur.

 

Z.K.

 

 

Koumassi

 

Deux agents d’une Entreprise enlevés par les Frci

 

 

N’Gotta N’Dri Léonard, chef du personnel de la société 2 Com située à la zone industrielle de Koumassi, a été enlevé sur son lieu de travail le lundi 27 août dernier à 10h. Melle Kouassi Nina Roseline qui travaille dans la même entreprise a été également kidnappée. Des témoins indiquent que ce sont les Frci du Groupe mobile d’intervention rapide (Gmir) de l’ex chef rebelle Wattao qui ont enlevé ces deux agents de 2 Com. Les mêmes sources précisent qu’ils sont détenus actuellement

au Gmir situé en zone 4 (maracory). Les parents de ces travailleurs disent tout ignorer des raisons de ce rapt.

 

Benjamin Koré

 

 

Treichville

 

Un chef de quartier et ses 3 enfants enlevés

 

 

Les enlèvements et détentions arbitraires s’intensifient sous Alassane Dramane Ouattara. Dimanche dernier à 23h, le chef du quartier de Treichville-habitat Crown, Théodore Zaourou a été enlevé avec 3 de ses enfants. L’homme qui intervient sur

les antennes de la Rti pour les éditions en langues nationales a reçu des éléments des Frci qui ont fouillé toute sa maison à la recherche, disent-ils, de cache d’armes. Ils ont ensuite conduit M. Zaourou et ses enfants vers une destination inconnue.

B.K

 

 

Guibéroua

Descente musclée des Frci dans le village de Blé Goudé

 

 

5 contingents des Frci lourdement armés ont récemment fait irruption à Kpôkrobouo, village natal de Charles Blé Goudé, du Dr Christophe Blé, médecin personnel de Laurent Gbagbo et du bouillant défenseur de Laurent Gbagbo en Europe, Abel Naki. Les Frci qui étaient, dit-on, à la recherche de cache d’armes, ont crée la panique au village. Les populations ont fui, abandonnant leurs biens pour trouver refuge dans les forêts. En effet, dès le renversement de Laurent Gbagbo par l’armée française, ce village est la cible des Frci qui y ont commis des atrocités.

B. K

 

 

Issia

Le village d’Iboguhé menacé par les Frci

 

 

Le peuple Niamboua vit actuellement dans la terreur. Toutes les populations des villages de la sous-préfecture d’Iboguhé sont traquées par les Frci. Qui, au dire des victimes, les accusent de faire des préparations mystiques dont l’objectif serait de déstabiliser le régime Ouattara.

B. K

 

 

Axe Adzopé-Abidjan

La foire au racket des Frci

 

 

Depuis l’installation au pouvoir du régime Ouattara, le racket a pris une forme légale. Sur l’axe Abidjan-Adzopé, tous les points de contrôle sont devenus des sites où les passagers doivent payer des sommes d’argent aux Frci avant de passer.

Ces forces armées parées de gris-gris n’épargnent pas les véhicules particuliers. «On a fait la nuit, donnez-nous quelque chose on va boire du thé», lâchent certains éléments Frci. D’autres contraignent systématiquement les usagers à débourser de l’argent.

 

B.K

Source :notre voie / N°4214 du mercredi 29 août 2012 (P 3 ) 

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article