Touré Zeguen: "Le peuple ivoirien ne va pas tarder à réagir"

Publié le par thruthway

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQuSMTjCa7oX4H0QY2xok2RJdgvBDkIAgZ6pLEF7AQxlBOX7YJh

 

Interview de Touré Mousa Zeguen: 



Abidjanici : 11 avril 2011-11 mai 2011, ça fait un mois que le président Laurent Gbagbo

a été enlevé par l’armée Française et déporté à Korhogo, nous voulons avoir votre

sentiment Mr Touré Moussa Zeguen à cette date importante pour les Ivoiriens



Touré Moussa Zeguen :
oui cette date me fait prendre conscience que cela fait un mois que

la France a repris possession de la colonie Ivoirienne.Ca fait un mois que la France a installé

un sous-préfet contre le gré du peuple Ivoirien. Ce mois pour moi je le ressens comme un

siècle parce qu’il n’y a rien de pire pour la conscience Ivoirienne qui se bat depuis les 90 avec

le président Laurent Gbagbo pour avoir la démocratie et la liberté que de se retrouver dans

cette situation de recolonisation du pays. C’est un mois pour faire prendre conscience que

nous avons passé un mois de vide dans notre combat et il faut que le peuple Ivoirien se

remobilise très tôt pour reconquérir sa liberté.

 

Abidjanici : vous avez lancé un appel il ya quelque jours via Internet, cela me rappel un

autre message que vous avez lancé sur notre site au début de la guerre dans lequel

vous dénonciez la guerre que nous faisait la France, quel sens donnez-vous ce

message. 

Touré Moussa Zeguen : Nous sommes en train d’entretenir notre opinion, nos compatriotes

Ivoiriens et Africains sur le fait qu’aujourd’hui où notre peuple est martyrisé au vu et au su de

l’opinion internationale, aujourd’hui où on tue en Côte d’ivoire sans que personne ne s’en

émeuve. Aujourd’hui où les rebelles massacrent nos populations nous voulons continuer notre

combat pour dire aux Africains que ce n’est parce que nous avons perdu une bataille que les

Africains vont désespérer de la Côte d’ivoire, que les Ivoiriens eux-mêmes vont désespérer de

la Côte d’ivoire. Nous avons seulement perdu une bataille devant l’armée Française, mais

nous sommes en train de nous remobiliser parce que nul ne peut vaincre la volonté du peuple.

Et c’est à ce peuple Ivoirien-là à qui je m’adresse premièrement pour dire que la jeunesse

Ivoirienne n’a pas abdiqué, les leaders patriotiques n’ont pas abdiqué et à chaque étape du

combat nous allons nous affirmer, et c’est au nom de ce peuple de Côte d’ivoire et de cette

jeunesse de Côte d’ivoire que je continue de lancer cet appel pour dire que nous continuerons

vaille que vaille et que nous allons vers la victoire , la victoire qui est la libération de la Côte

d’ivoire pour que la Côte d’ivoire soit un pays digne , un pays souverain.





Abidjanici : vous parliez tantôt des leaders de la galaxie patriotique qui n’ont pas

abdiqué, nous ne saurions vous avoir en ligne sans prendre de nouvelles des autres

membres de cette galaxie. Vous nous assurez qu’ils vont bien parce que les rumeurs

vont bon train ici à Abidjan.





Touré Moussa Zeguen : je peux vous rassurer que tous les membres de la galaxie

patriotique, ceux à qui vous pensez et ceux à qui vous ne pensez pas vont très bien et sont en

bonne santé .Aujourd’hui je peux vous rassurer, le général blé Goudé va très bien, serge kassy

va très bien, Dakoury Richard va très bien, Idriss Ouattara va très bien, youssouf fofana va très

bien, watcha Kédjébo va très bien, Anoï Castro également. Ce sont donc des jeunes

requinqués et révoltés qui chacun à sa façon et ensemble réfléchissent à la libération de la

Côte d’ivoire.



Abidjanici : de là où vous êtes vous avez certainement les échos du pays, vous avez

des échos des exactions, vous avez des échos de ce que le peuple Ivoirien est

embastillé, la presse d’opposition n’existe plus, il n’y a qu’un seul discours. Que

l’opposition elle même n’existe plus. Quelle est donc votre réaction face à cet état de

fait. Surtout qu’aujourd’hui une liste de personnes rattachés au pouvoir du président

Gbagbo dont les comptes ont été bloqué vient d’être publiée où votre nom figure .

Quelle réaction quand on sait que Mr Ouattara parle de réconciliation avec une

commission qui a été mise en place.





Touré Moussa Zeguen : oui mais nous sommes à un tournant de notre histoire où Dieu sait

tellement faire les choses .Dieu n’agit pas selon le timing des êtres humain. Aujourd’hui le

tournant auquel nous nous trouvons démontre qu’Alassane Ouattara est loin d’être un

démocrate. Ils démontrent d’ailleurs, lui et sa bande, qu’ils ont peur de la contradiction, depuis

que leurs parrains Français les ont installé il n’y a plus de journaux d’opposition, il n’y a plus

d’autres voies contradictoires, on tue à longueur de journée, on pille à longueur de journée, on

vole à longueur de journée, on viole à longueur de journée. Je pense que ce sont ces derniers

faits qui ont fini de convaincre les Ivoiriens même ceux du rhdp que la Côte d’ivoire appartient

désormais aux étrangers. On le voit dans nos villes, on le voit dans nos villages que c’est un

diktat, que c’est le peuple Ivoirien qui a été affaibli et vaincu pour remettre la Côte d ‘ivoire aux

étrangers. Je pense que ce tournant-là permet à l’ensemble des Ivoiriens de se réunifier, de se

solidifier pour pouvoir aller contre l’adversaire commun qui est l’impérialisme Français aidé

par l’impérialisme américain. C’est situation ne fait que nous raffermir dans nos convictions

que notre combat n’était pas contre les pantins que sont les Ouattara et autres, mais bien

contre leurs maîtres qui les ont imposés-là .Et cela nous rassure aussi par rapport à cette

situation que le peuple Ivoirien à fini de vomir ce régime sanguinaire et barbare, donc tout ce

qui nous reste c’est de nous préparer à leur apporter la riposte qui sera une révolution

populaire .Et je vous le jure le peuple Ivoirien meurtri aujourd’hui qui se tait pour beaucoup et

pour beaucoup aussi qui s’en va hors de la Côte d’ivoire est un désaveu total pour le régime

sanguinaire imposé par Sarkozy , et le peuple Ivoirien ne va tarder à réagir et c’est à cela que

nous travaillons, nous ne pouvons pas supporter un seul instant dans notre conscience que

ceux-là ils vont faire un an à la tête de notre pays. Je voudrais dire aux Ivoiriens que le refus de

la contradiction, le refus de laisser une opposition civile exister, le refus de laisser un sentiment

national exister c’est tout ceux contre quoi nous nous battions et que nous sommes toujours

battus. Quand aujourd’hui on veut donc appauvrir les Ivoiriens par ces mesures iniques de

fermeture de compte, tout le monde sait que si on gouvernait sur les comportements

revanchards aucun de tous ces gens-là ne serait vivant aujourd’hui. Tout le monde sait que Mr

Ouattara a été premier ministre ici, il a vendu et racheté des entreprises nationales de Côte

d’ivoire, il a bradé certaines entreprises nationales à la France. Et donc quand on regarde tout

ça, nous disons que ce sont des revanchards, ces sont de grands brigands, c’est une mafia qui

est aujourd’hui à la tête de la Côte d’ivoire. Et les sentiments que cela suscite en nous c’est

des sentiments de dégout face à la barbarie injustifiée de ceux même qui nous ont imposé une

guerre depuis 2002. Eux qui ont tué, ont qui ont décimé des régions entières, eux qui ont

sacrifié des vies humaines par milliers en Côte d’ivoire et veulent se faire passer aujourd’hui

pour ce qu’ils ne sont pas, mais l’histoire les rattrapent. Je pense que tout ça ce sont des

atouts supplémentaires pour nous de galvaniser, pour remobiliser le peuple de Côte d’ivoire.





Abidjanici : il ya eu la semaine dernière la cérémonie de prestation de serment de Mr

Ouattara avec en première ligne Mr Mamadou Koulibaly qui a brillé par son absence à

celle du président Gbagbo et qu’on a nullement vu à ses côtés pendant la crise post-

électoral, ainsi que celle de Mr Yao N’dré qui a présidé cette cérémonie. Cela a fait débat

ici, alors quels commentaires cela vous inspire-t-il ?



Touré Moussa Zeguen : personnellement Mamadou Koulibaly est en train se débattre dans

un saut individuel hors du cadre du FPI, hors de l’entendement collectif des militants des droits

de l’homme qui auraient voulu qu’il demande par exemple la libération du président Gbagbo et

même qu’il demande un peu de démocratie. Nous pensons que même les Ivoiriens

n’arrêterons jamais d’être surpris, mais c’est une position à contre-courant de l’opinion

nationale Ivoirienne donc Mamadou Koulibaly et Yao Paul N’dré sont dans une démarche

solitaire individuelle et individualiste qui n’a vraiment plus rien à voir avec le combat que nous

avons mené ensemble. Moi je demande au peuple Ivoirien de ne pas trop s’en faire, les

positions individuelles nous ne sommes pas là pour trop épiloguer là dessus. Tout le monde

sait très bien que ce régime est un régime sanguinaire imposé par la France , si ces deux

personnalités n’ont pas encore compris que la France a refusé ici avec l’onu simplement le

recomptage des voix et que personne n’en fait cas mais nous sommes désolés , même les

enfants de 15 ans peuvent s’en rendre compte. S’il y a un contentieux électoral et qu’il y a

possibilité de recompter au moins Mamadou Koulibaly le président de l’assemblée nationale

et Paul Yao N’dré auraient pu demander le recomptage des voix. Mais si aujourd’hui qu’on a

vaincu Laurent Gbagbo par les armes et qu’ils ne disent rien nous pensons que la lutte

continue, la lutte peut continuer sans eux, ils peuvent toujours avoir l’occasion de se rattraper

mais ce que je crains pour eux c’est que les rebelles qui sont au pouvoir avec le concours de la

France ne les liquident. On va très vite liquider l’assemblée nationale et déjà tout le monde sait

que on a déjà commencé à menacer le salaire des députés c’est une façon plus ou moins de

dire qu’ils ont fermé l’assemblée nationale donc ce sera une coquille vide. Yao Paul N’dré

quand il va finir d’introniser, d’ailleurs il est sur la liste des personnes dont les comptes sont

bloqués, donc si on les a corrompus et qu’on leur a donné des milliards ils vont rattraper ces

milliards autrement.Ca veut dire que le peuple Ivoirien doit continuer en comprenant que son

combat est sûr. Depuis plus de 30 ans que Laurent Gbagbo se bat pour la souveraineté

Ivoirienne, rien ne va nous distraire de ce chemin .Je pense que tout le monde doit s’inscrire

dans cette logique, ceux qui vont trébucher en chemin ont le temps de nous retrouver mais

nous n’avons pas le droit de reculer et ce n’est pas ni la position de Mamadou Koulibaly, ni

celle de Yao N’dré qui doivent nous distraire, le peuple Ivoirien doit rester serein et déterminer

pour qu’on ait la victoire. Et je sais aujourd’hui qu’avec les décennies d’expérience que nous

avons le peuple Ivoirien a deux choix. Se résigner et subir le diktat de ce régime sanguinaire

ou continuer de lutter pour sa libération totale. Nous avons le peuple Ivoirien qui est avec nous,

nous avons aussi l’armée Ivoirienne qui est avec nous. Le peuple qui est prêt qui a combattu

qui a défait la rébellion pourra toujours défaire cette même rébellion qui est là. Notre armée est

également prête à défendre la souveraineté du peuple donc par rapport à tout cela nous avons

la conviction que tôt ou tard nous vaincrons ce régime illégitime.





Abidjanici : pour finir est-ce que vous avez des nouvelles de tous les membres du

régime Gbagbo emprisonnés, notamment le président Affi. Et quel est votre mot de fin

pour les Ivoiriens ?





Touré Moussa Zeguen : Non mais j’ai beaucoup peur pour le président Gbagbo, j’ai

beaucoup peur pour le président Affi, j’ai beaucoup peur pour la première dame Simone. Je

suis convaincu que nous avons affaire à des sanguinaires qui sont en train de nous distraire, ils

veulent éliminer le président Gbagbo et la première dame ainsi que le président Affi et tous les

autres leaders qui restent fermes et qui restent attachés à l’option de la lutte pour notre

indépendance. Je demande donc aux Ivoiriens de continuer à demander la libération du

président Laurent Gbagbo, je continue de croire que ces sanguinaires cherchent des voix et

moyens, des stratagèmes pour éliminer nos cadres et nos leaders soit par empoisonnement,

soit par la violence physique. Les Ivoiriens doivent rester calmes et sereins par rapport à tout

ce qui peut leurs arriver. Nous n’avons pas assez d’informations ,on a même refusé aux

avocats du président Laurent Gbagbo de le rencontrer, donc tout ça ce sont des signes qui

montrent que nous sommes en présence de gens qui sont dans le non droit , donc je demande

au peuple Ivoiriens de rester debout et mobilisé , et à l’écoute de leurs leaders qui restent

sereins et convaincus de la victoire finale quant à la libération totale de la Côte d ‘ivoire des

mains de ses neocolons Français et Américains.



Interview réalisée par Woudy Ti (woudyti@gmail.com)

Abidjanici.

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article