Toute la mauvaise foi du camp Ouattara découverte par le régime Ghanéen

Publié le par thruthway

FAUX COUP D’ETAT EN COTE D’IVOIRE

TSHIKATA ENFONCE OUATTARA ET HAMED BAKAYOKO  DANS LA GADOUE !!!

 

http://www.eburnienews.net/wp-content/uploads/2012/09/Prosper-Tao-Tsikata.jpg

 

 

 

Le bureau des enquêtes nationales (BNI) a arrêté un homme pour avoir orchestré un faux coup d'Etat utilisant  des Ivoiriens vivant  en exil au Ghana.

 

L'homme qui a orchestré le soi-disant complot, a réussi à convaincre les autorités ivoiriennes à arrêter ceux censés préparer le faux coup contre le gouvernement ivoirien.

 

Prosper Tao Tsikata, 52 ans, qui a gagné en notoriété en fraude moyennant commission, connu publiquement sous le nom « 419 », a été arrêté par le BNI en vertu des rapports publiés le 13 Juillet 2012 qui le citaient pour son implication dans le complot pour son intérêt égoïste.

 

Prosper a déclaré avoir identifié des soldats ivoiriens au Ghana et s'est présenté à eux comme un officier à la retraite chargé de l'armée ghanéenne qui dirige maintenant une entreprise de sécurité privée .Il semble se faire passer pour le capitaine Kodjo Tsikata, un ancien chef de sécurité au Ghana. 

 

Selon Notre Voie, un journal ivoirien, un agent de renseignements français anonyme d’infiltration a été envoyé au Ghana pour suivre de près les activités et les déplacements des soldats ivoiriens au Ghana en vue d'exposer d'éventuels actes de subversion dirigés contre le gouvernement d'Alassane Ouattara.

 

Le journal dans son édition du 25 Juin 2012 a publié le récit de l'agent français anonyme qui a révélé que Prosper Tsikata était le cerveau du complot de coup d'Etat contre le gouvernement Ouattara qui a conduit à l'arrestation du colonel Kate Gnatoa et Lida Kouassi, deux loyalistes de  l’ancien Régime  Gbagbo, qui jusque-là, étaient en exil au Togo.

 

Lida Kouassi a été identifié comme un ministre dans l'ancien gouvernement.

 

Au cours de la Séance d'information du Daily Graphic, hier, en tant que Ministre adjoint de l'Information, M. Samuel Okudzeto Ablakwa, a déclaré  que Tsikata  a réussi à convaincre quelques-uns des soldats qui étaient  sympathisants de l'ancien président Laurent Gbagbo que non seulement il était capable, mais intéressé  à aider à renverser le gouvernement Ouattara par le biais de préfinancement de son renversement avec l'argent nécessaire, les armes, les véhicules et autres moyens logistiques.

 

Il a dit alors que la majorité des soldats contactés se méfiait du déplacement, d'autres ont décidé de jouer le jeu.

 

Tsikata, selon M. Ablakwa, a proposé l'idée de préparer un enregistrement vidéo pour servir comme une déclaration d'introduction au  coup d’Etat.

 

Dans l'enregistrement vidéo, le Col Gnatoa, qui a lu le message de coup d'Etat, a été flanqué de six autres soldats ivoiriens en exil, tous en uniformes militaires et bottes fournis par Tsikata.

 

M. Ablakwa a déclaré par la suite des  enquêtes que  l'enregistrement vidéo a été réalisé dans le bureau privé  de Tsikata, près de Top fines herbes à Haatso à Accra.

 

Selon lui, l'un des soldats exilés, identifié seulement comme Pierre, a eu la garde du clip vidéo après un désaccord initial avec Tsikata.

 

Il a déclaré  que  Tsikata s'est ensuite rendu à Abidjan et a contacté le gouvernement ivoirien, notamment Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de l'Intérieur, et l'a informé que certains Ivoiriens résidant au Ghana se préparaient à renverser le gouvernement Ouattara.

 

Pour mener à bien son plan d’ escroquerie du gouvernement ivoirien, a t-il dit que Tsikata  est retourné au Ghana pour informer Gnatoa et son groupe qu'il (Tsikata) avait déployé un certain nombre de troupes armées à Abidjan pour l'agencement de prise en charge et également pour le clip vidéo devant être joué à la télévision nationale à Abidjan, en vue de provoquer la confusion et le chaos afin de faciliter la reprise  de la situation par les loyalistes de Gbagbo.

 

M. Ablakwa dit  que Tsikata  a également informé que Katé Gnatoa allait devenir le prochain chef d'Etat si le coup réussit et a conseillé Gnatoa de libérer le clip vidéo pour lui (Tsikata)

 

Il a dit que  Gnatoa a ensuite demandé à Pierre de libérer le clip  à Tsikata alors qu'ils se préparaient à se rendre à Abidjan pour exécuter le complot.

 

Il a déclaré après la prise de possession du clip, Tsikata  a convaincu Bakayoko et le groupe que son information sur le  complot  était réel.

 

M. Ablakwa dit  que Tsikata a ensuite reçu 200.000 dollars sur les 12 millions qu'il exigeait du gouvernement ivoirien pour l'aider à faire échec au  coup.

 

Selon lui, Tsikata est ensuite retourné au Ghana pour attirer Gnatoa de sa  cachette à Abidjan où il (Tsikata) a conduit plus tard des hommes armés par Gnatoa  à être  arrêté.

 

Tsikata l'on croit être d'origine nigériane, mais il a assumé le statut du Ghana et exploite son entreprise ghanéenne en tant que « 419 »

 

Il est connu pour être un fraudeur qui se cache derrière le pseudonyme de Tsikata, un nom de marque connu au Ghana dans les milieux politiques pour tromper sur son chemin d’escroquerie de sommes d'argent importantes, les personnes sans méfiance, les acheteurs potentiels, en particulier l’or.

 

La police a arrêté en Novembre 2007 Tsikata pour avoir prétendument  réussi à se faire passer pour un avocat et escroquer de milliers de dollars à un Sud-Africain.

 

Le Daily Graphic, qui a réalisé le reportage de son arrestation, dans sa  publication du 27 Septembre, édition 2007, a indiqué que Tsikata s’est présenté comme M. Wallace Bruce-Cathline de Minka-Premo et Co et aurait extorqué à  l'Afrique du Sud  4 000 dollars, tandis que son complice identifiés comme Asaagaf Mohammed  a soutiré 25.000 euros à la victime sous prétexte de faciliter l'achat et la transformation de l'or en son nom.


 

Voici le texte original en anglais


 

MAN GRABBED FOR FAKE COUP PLOT IN COTE D’IVOIRE

The bureau of National Investigations (BNI) has arrested a man for allegedly orchestrating a fake coup plot by exiled Ivorians in Ghana.

The man who masterminded the so-called coup plot, managed to convince the Ivorian authorities to arrest those purported to have planned the fake coup against the Ivorian government.

Prosper Tao Tsikata, 52, who has gained notoriety in advance fee fraud, popularity called ‘’419’’ was arrested by the BNI on July 13, 2012 pursuant to reports citing him for his involvement in the plot for his selfish and parochial interest.

Prosper was reported to have identified some Ivorian soldiers in Ghana and introduced himself to them as a retired commissioned officer of the Ghana Army who now runs a private security company apparently impersonating Capt. Kojo Tsikata (retd), a former security boss in Ghana.

According to Notre Voie, an Ivorian newspaper, an anonymous French intelligence undercover agent was sent to Ghana to closely monitor the activities and movements of Ivorian soldiers in Ghana with the view to exposing possible acts of subversion directed at the Alassane Ouattara government.

The newspaper in its issue dated June 25, 2012 published the story of the unnamed French agent which revealed that Prosper Tsikata was the mastermind of the alleged coup plot against the Ouattara government which led to the arrest of Col Kate Gnatoa and Lida Kouassi, both loyalists of the erstwhile Gbagbo regime, who until then, were in exile in Togo.

Lida Kouassi has been identified as a minister in the former government.

Briefing the Daily Graphic yesterday, as a Deputy Minister of Information, Mr Samuel Okudzeto Ablakwa, said Tsikata managed to convince some of the soldiers that he was a sympathizer of former president Laurent Gbagbo and that not only was he capable, but interested in helping to topple the Ouattara government by way of pre-financing its overthrow with the requisite cash, arms, vehicles and other logistics.

He said while majority of the soldiers contacted was suspicious of the move, others decided to play ball.

Tsikata, according to Mr Ablakwa, proposed the idea of preparing a video recording to serve as a coup introductory declaration.

He said in the video recording, Col Gnatoa, who read the coup message, was flanked by six other exiled Ivorian soldiers, all in military unifiorm and boots provided by Tsikata.

Mr Ablakwa said investigations later established that the video recording was done in Tsikata’s private office near Top Herbal at Haatso in Accra.

According to him, one of the exiled soldiers, identified only as Stone, took custody of the video clip after an initial disagreement with Tsikata.

He said Tsikata then travelled to Abidjan and contacted the Ivorian government, particularly Hamed Bakayoko, the Ivorian Minister of the Interior, and informed him that some Ivorians resident in Ghana were preparing to overthrow the Ouattara government.

To carry out his plan og duping the Ivorian government, he said Tsikata returned to Ghana to inform Gnatoa and his group that he (Tsikata) had deployed a number of armed troops in Abidjan for the take-over and also made arrangement for the video clip to be played on national television in Abidjan, with the view to causing confusion and chaos to facilitate the take-over by Gbagbo loyalists.

Mr Ablakwa said Tsikata also informed Gnatoa that he (Gnatoa) was to become the next Head of State if the coup succeeded and advised Gnatoa to release the video clip to him (Tsikata)

He said Gnatoa subsequently asked Stone to release the clip to Tsikata while they got ready to travel to Abidjan to execute the coup plot.

He said after taking possession of the clip, Tsikata took it to Bakayoko to convince him and the group that his information about the coup plot was real.

Mr Ablakwa said Tsikata was then paid 200,000 dollars of the 12 million he demanded from the Ivorian government for helping it to quell the coup.

According to him, Tsikata then returned to Ghana to lure Gnatoa to hideout in Abidjan where he (Tsikata) later led armed men for Gnatoa’s arrested.

Tsikata is believed to be of Nigerian origin, but has assumed Ghanaian status and operates his 419 business as a Ghanaian.

He is known to be a fraudster who hides behind the alias of Tsikata, a brand name in Ghana known within political circles to hoodwink unsuspecting persons, particularly prospective gold buyers, on his way to fleecing them of large sums of money.

The police in November 2007 arrested Tsikata for allegedly posing as a fake lawyer to defraud a South African of thousands of dollars.

The Daily Graphic, which carried the report of his arrest, in its September 27, 2007 edition, indicated that Tsikata posed as Mr Wallace Bruce-Cathline of Minka-Premo and Co and allegedly defrauded the South African of 4,000 dollars, while his accomplice identified as Asaagaf Mohammed collected 25,000 Euros from the victim on the pretext of facilitating the purchase and processing of gold on his behalf

Timothy Gobah

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article