Traitement inhumain et dégradant : Le régime Ouattara tue Simone Gbagbo à petit feu

Publié le par thruthway

Simone-Gbagbo-odienne.2.PNG

 

 

 

« Notre cliente pourrait perdre la vie si rien n’est fait. Elle est dans des conditions de détention inacceptables. Elle meurt à petit feu. Au nom de la dignité humaine, il ne faut pas se taire sur tout cela ». L’un des avocats de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, Mme Simone Ehivet Gbagbo, est formel : l’épouse du Président Laurent Gbagbo est en danger de mort. Détenue, en isolement total, depuis 16 mois dans un « goulag » du régime Ouattara à Odienné, nord du pays, Simone Gbagbo est soumise à un traitement dégradant et inhumain qui risque de lui être fatal. « Elle a même des difficultés pour se déplacer », précise-t-il.

 

En effet, le conseil principal de Mme Gbagbo, Maître Ciré Clédor Ly, également avocat de Michel Gbagbo, qui s’est rendu à Odienné, il y a quelques jours, a-t-on appris, pour visiter sa cliente, a fait le même constat. L’état de santé de la Première Dame, ancienne député d’Abobo, ancienne présidente du groupe parlementaire Fpi et deuxième vice-présidente du Front populaire ivoirien (Fpi, ex-parti au pouvoir), l’a si écœuré qu’il a adressé, dès son retour d’Odienné, des courriers de protestation au directeur de l’hôpital général d’Odienné, à la doyenne des juges d’instruction, Mme Cissé Makoni et au juge d’instruction chargé du 10ème cabinet du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, Koné Mamadou. Aux fins de les interpeller sur la situation que vit Simone Gbagbo qui est visiblement sans soins appropriés alors que son état de santé se dégrade dangereusement de jour en jour.

 

Des témoignages qu’attestent bien une photo prise le 19 mai dernier et postée sur le réseau social facebook. On y découvre une Simone Gbagbo qui a certes gardé le sourire de toute évidence pour les besoins de la photo, mais qui a énormément perdu du poids. Elle est totalement amaigrie. «Ils sont en train de la tuer à petit feu », s’est ému un de ses proches. C’est le même traitement inhumain qu’avait subi son époux, Laurent Gbagbo, lorsqu’il était détenu à Korhogo, toujours dans le nord du pays, par le régime Ouattara. Ses conditions de détention qui étaient ceux d’un mouroir ont gravement affecté son état de santé.

 

Le président Gbagbo, lui-même, a rendu un témoignage émouvant lors de sa première comparution à la Cour pénale internationale (Cpi), le 5 décembre 2011. Les examens médicaux réalisés à La Haye l’ont confirmé. Aujourd’hui, il en porte les séquelles à La Haye. Les organisations de défense des droits de l’homme sont interpellées.

 

 

Didier Depry

didierdepri@yahoo.fr

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article

Nanan Ago 27/08/2012 07:49


En tant que journaliste, il serait bon de faire le tri des images par rapport aux sujets que vous développez. N'oubliez pas: le poids des mots, le choc des photos.


Il est inconcevable d'affirmer que notre soeur Simone est maltraitée alors que vous présentez de vieilles photos qui la montre radieuse et souriante même si elle semble plus amaigrie qu'elle ne
l'était après son arrestation musclée.

dalo 27/07/2012 16:21


c'est hunumain de traiter une dame de la sorte. maman ivonne ton corps extérieur se détruit mais sache que ton corps intérieur se rénouvelle de jour en jour pour le jour merveilleux et glorieux
de notre SEIGNEUR JESUS.