Transfert du Pr. Gbagbo à la CPI/ « NOUS ALLONS TOUT ARRÊTER » (Gervais Coulibaly)

Publié le par thruthway

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTHjYZrQKc4zshk4xFrVTNqHTS144FTaH2G0Q4-Mpr7XBuhtCiDOg

 

 

Des informations font état de ce que le régime d’Alassane Ouattara veut transférer discrètement le Président Laurent Gbagbo à la Cpi. Ces informations sont prises au sérieux par les responsables et militants de la majorité présidentielle. C’est le cas de Gervais Coulibaly, président du Cap-udd.

 

Au cours d’une conférence de presse animée hier, il menace le pouvoir actuel : « Il y a des rumeurs persistances qui circulent. S’il arrivait que demain, après demain, on procède au transfert de Laurent Gbagbo je ne sais où, nous arrêterons tout. Si Gbagbo est transféré, ça signifie qu’on arrête ce qu’on a commencé. Nous arrêterons toutes les négociations si c’est effectif. On n’ira pas aux élections législatives ». Et de poursuivre : «Il ne peut y avoir de réconciliation sans le Président Laurent Gbagbo. C’est un pion incontournable dans ce processus. Nous n’accepterons pas que notre champion soit transféré. Ce n’est pas son transfert qui va ramener la paix. Bien au contraire, cela va créer plus de problèmes qu’on ne l’imagine. Alors attention. Le pouvoir doit réfléchir plusieurs fois. Dans tous les cas, on les regarde. On espère que ce sont des rumeurs». Selon lui, on ne peut vouloir discuter avec une famille et maintenir le père dans les geôles.

 

Gervais Coulibaly saisit cette opportunité pour faire une mise au point. Notamment la participation d’un certain nombre de partis membres du Cnrd aux prochaines législatives. Il s’agit du Cap-udd, Mnc, Udcy, Urd… Il soutient que dans les négociations, le pouvoir a demandé au Cnrd de faire un pas montrant sa bonne volonté de s’inscrire dans le processus de réconciliation. Pour sa part, ce groupe invite le pouvoir à démontrer sa bonne foi. Face à ce blocage, des partis membres du Cnrd cités plus haut ont décidé de prendre les taureaux par les cornes. En jouant l’autonomie de chaque parti, ils ont décidé de déposer leurs candidatures aux législatives. Afin de rassurer les nouveaux tenants du pouvoir.

 

 

Mais M. Coulibaly a déclaré que ses alliés du moment et lui pensent avoir choisi le bon chemin : celui de la négociation. « Si au bout du compte, nous nous rendons compte que nous nous sommes trompés, nous allons faire une déclaration pour le reconnaître », a-t-il promis, indiquant que son parti et les autres qui vont participer aux législatives prochaines demeurent membres du Congrès national de la résistance pour la démocratie (Cnrd).

 

C’est ainsi soutient Gervais Coulibaly, on a assisté à la libération d’une vingtaine des proches du Président Laurent Gbagbo. Et de révéler que dans les jours prochains, une centaine de personnalités en exil vont rentrer au pays, des comptes seront dégelés, des prisonniers vont être libérés… «Il n’y a pas de divergence au sein du Cnrd. Nous tenons toujours des réunions. Nous sommes en phase avec les autres partis membres. Nous avons le même objectif : C’est la libération de notre champion qui est Laurent Gbagbo. Si on n’a pas pu l’obtenir c’est que nous avons échoué» fait-il remarquer. Avant d’indiquer : «Avant d’aller déposer nos candidatures, nous avons informé les autres membres. Il n’y a pas le feu à la maison Cnrd».

 


Sources : Autres Presses

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article