Un aperçu du visage de l'horreur à Duékoué sous le regard des casques bleus

Publié le par thruthway

massacre-camp-refugies-duekoue.PNG

 

massacre-camp-refugies-duekoue.2.PNG

 

 

 

Selon un témoin, un habitant de Duékoué, que nous avons pu joindre au téléphone, un camp pour déplacés de guerre, pourtant sous la protection des casques bleus a été complètement réduit en cendres par les forces pro-ouattara (Frci) et les miliciens du régime d’Abidjan.

 

Sous le faux prétexte de mettre fin à l’insécurité grandissante dans cette zone de l’ouest, les partisans du camp Ouattara aidés de ses miliciens, vont attaquer et incendier ce camp des réfugiés de Nahibly, situé sur l’axe Duékoué-Guiglo qui abrite environ 5000 âmes, plus spécialement des guérés. Ils ont trouvé refuge sur ce site supposé être sous la protection de l’onu.

 

Les images ci-dessous montrent toute la cruauté de ses forces pro-ouattara qui, malheureusement ne sont nullement inquiétées par la justice internationale.


Les habitants de cette région appartenant à l’ethnie « guéré » sont aussi  des citoyens ivoiriens qui ont droit à la protection, à la vie. Ce sont des femmes et des enfants, qui se sont réfugiés dans ce site depuis l'année passée. Les casques bleus qui étaient en charge de la protection du site ont assisté sans réagir à tous ces massacres.

Au moment où nous finissions de parler avec notre correspondant, 15h30 GMT des tirs étaient encore audibles à Duékoué, signe que la chasse aux autochtones WE est encore en cours.



Un jeune d'origine guéré les FRCI surarmés et accompagnés d'étrangers et allogènes passent de maison en maison embarquant dans des véhicules vers des destinations inconnues les jeunes autochtones d'origine guéré.



Nous le rappelons, tout ceci sous les yeux des casques bleus.




ACC-Communication

Commenter cet article