UN CADRE DU NORD A OUATTARA : « Attention, Vous livrez le nord aux autres régions »

Publié le par thruthway

http://www.accesafrique.net/userfiles/news/1290493742_Alassane-Ouattara_RDHP_RCI.jpg

 

 

Dans une lettre ouverte à Alassane Ouattara, Bakayoko D., sociologue et cadre en banque ; dénonce les nominations tribales et les dysfonctionnements au RDR (son parti politique), plus d’un an après avoir été installé au pouvoir par la force licorne (force française).

 

Voici en intégralité la lettre de ce sympathisant de Alassane Ouattara, que le quotidien ivoirien « L’inter » a publié aujourd’hui.

 

 

Lettre à Monsieur le Président du Rassemblement Des Républicains (RDR).

 

« Je ne suis pas un militant de votre Parti loin de là, même si je suis du nord (Samatiguila né à Abidjan-Port-Bouët) mais un de vos fervents admirateurs. Et c’est en cette qualité que vous ayant suivi dans bon nombre de vos tournées de campagne présidentielle (Bettié, Agnibilékro, Tienkoikrou, Tankessé, Koun-fao, Yakassé Feyassé, Abengourou, Dabou, Daloa, Korhogo, Odienné, Vavoua, Sinfra, Bassam, Aboisso et Adzopé) à mes frais, je me permets de vous adresser ce courrier pour attirer votre attention sur certains maux dont souffre votre parti actuellement et auxquels il faut vigoureusement administrer des remèdes efficaces, si vous voulez briguer un second mandat au soir de celui en cours. Il s’agit, Monsieur le Président, des nominations des cadres et de la gestion de votre parti.

 

DE LA NOMINATION DES CADRES

 

Après un an d’exercice du pouvoir d’Etat, je suis, Monsieur le président à rester sur ma faim. Car vous avez nommé, beaucoup nommé et vous continuez de nommer. Ce qui est d’ailleurs normal tant que le pays en a besoin. Seulement là où est le bât blesse, c’est que vous favorisez trop le nord au point de croire que votre parti est constitué uniquement des cadres de cette région. Si c’est une simple impression, vous voudriez bien m’en excuser, mais si c’est la cas, alors le risque d’affrontement plus tard en interne entre les nommés du nord et les frustrés des autres régions n’est pas à écarter.

 

A un autre niveau, vouloir contenter une seule partie du pays, ce sera la livrer au reste de la population demain.

 

C’est pourquoi l’erreur étant humaine, Monsieur le président, il importe de vous ressaisir car 2015 c’est maintenant qu’il faut le préparer dans la cohésion de tous vos cadres du parti et dans la géopolitique pour consolider les acquis là où vous avez été majoritaire et conquérir là où vous avez été minoritaire. Et comme vous le savez, à ce moment-là, vous ne serez pas le candidat du RHDP, mais celui du RDR. On se comprend.

 

DE LA GESTION DE VOTRE PARTI

 

En nommant le Ministre Amadou Soumahoro au poste de secrétaire général du RDR, même par intérim, la direction de ce parti croyait-elle bien faire ?

 

Depuis sa création en 1994, le RDR a été géré par trois personnalités différentes avec chacune sa méthode de gestion : Du Fama DJENI Kobenan Kwami au Ministre Amadou Soumahoro en passant par la ministre Henriette Dagri Diabaté. Si le premier s’est illustré de fort belle manière, il n’en est pas des deux autres.

 

La gestion de Madame Henriette Diabaté avait été souvent décriée de léthargie par vos militants et elle le savait elle-même au point où la Ministre Jean-Jacques Béchio, à l’époque mêmbre influent du RDR, las d’attendre son heure parce que réclamé par bon nombre de militants pour lui succéder, a dû claquer la porte.

 

Quant à la gestion actuelle de votre parti, tout le monde (vos militants sans exception) s’accorde à dire qu’elle est mauvaise, voire très mauvaise. Le seul acte positif à mettre à l’actif de Monsieur Amadou est la réfection de votre siège de la Rue Lepic.  Vos militants, Monsieur le président l’accusent d’être inaccessible parce que débordé et désorganisé. N’est-il pas d’ailleurs secrétaire du RDR, conseiller du Président de la République, Député, Président du groupe parlementaire RDR, Maire de Séguéla ?

 

C’est beaucoup trop pour un individu pour être efficace. Certains de vos cadres lui reprochent son incapacité à organiser un bureau politique et ce, depuis plus de huit (8) mois qu’il préside aux destinées de votre parti. La raison évoquée par certains de vos secrétaires départementaux et commissaires politiques rencontrés est qu’il serait incapable de les regarder droit dans les yeux pour avoir manqué de jouer son rôle de facilitateur de leur promotion auprès du Président de la république, président du RDR dont il est le conseiller spécial.

 

A tous ces reproches (absence d bureau politique, inaccessibilité du secrétaire général) s’ajoute le manque de répertoire des cadres de votre parti, c’est-à-dire un fichier sur chaque militant ou à défaut chaque cadre avec son profil. Si cette remarque est justifiée, Monsieur le président, l’on vous en voudra moins de nommer vos proches que vous connaissez mieux, même sans curriculum vitae conséquent.

 

Ces tares de votre secrétaire général et conseiller spécial entraînent la léthargie du RDR, voire sa mort lente pendant que votre allié et futur adversaire de 2015, le PDCI renaît de ses cendres, se mobilise et prépare déjà les élections présidentielles futures.

 

Veuillez descendre de votre piédestal pour voir ce qui se passe dans votre parti.

 

M’excusant   de vous avoir pris trop de votre temps, Monsieur le président du Rassemblement des Républicains et président de la République de Côte d’ivoire, je vous prie d’agréer, Monsieur le président l’expression de ma considération distinguée.

 

Merci monsieur le président.

 

Bakayoko D.

Sociologue et cadre de

Banque Abidjan-Plateau

Publié dans contribution

Commenter cet article