VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME / Ça tue encore à Yopougon!

Publié le par thruthway

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTaPJ_qUVjqHz9Ymvlwro6vVrRsNP2EkTcbOek3B9fmeekY9TBO

Ça tue encore à Yopougon ! La plus grande commune du district d’Abidjan continue de vivre dans la crainte. Et pour cause, on continue de commettre des exactions et des meurtres dans la commune majoritairement pro-Gbagbo du maire Jean-Félicien Gbamnan Djidan.

Selon des témoins qui nous ont joint, mercredi 8 juin dernier au soir, le quartier Sogéfiha au centre de Yopougon a été sorti de sa quiétude habituelle ce jour-là par des cris et des pleurs de femmes et d’hommes en détresse. Interrogée sur la raison de leurs pleurs, une jeune femme a déclaré que son frère a été tué dans le quartier par les FRCI, les forces pro-ouattara.

Le jeune homme était soupçonné d’être un milicien proche de Laurent Gbagbo ; il a été abattu de sang-froid par des hommes en armes. « Ils ont menti sur mon frère et puis, ils ont tiré sur lui », aurait crié la jeune femme en sanglots. Après leur passage, un calme précaire s’est abattu sur le quartier, obligeant les uns et les autres à se terrer chez eux.

Un peu plus tôt dans la journée, une source proche des forces pro-ouattra informait qu’une opération pour débusquer des miliciens (qui n'existent en réalité pas) qui seraient encore présents à Yopougon, pourrait être lancée les jours prochains.

De nombreux jeunes ont fui la commune de Yopougon pour se réfugier soit dans les autres communes d’Abidjan et de l’intérieur de pays, soit dans les pays voisins, après le retrait des forces résistantes de cette commune, justement pour échapper aux chasses aux sorcières.

Certains observateurs s’étonnent que les forces pro-ouattara continuent de mener des traques à Yopougon, une commune déjà dévastée par plusieurs semaines de guerre, alors qu'on nous présente sans cesse à la télévision de propagande du camp Ouattara (TCI), des images d'une réconciliation qui serait en marche entre les hommes de Maguy le tocard et ceux du camp ouattara.

source: l'inter

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article

H

JE VOUDRAIS D'ABORD SALUER LE PEUPLE IVOIRIEN CE PEUPLE QUI A TANT SOUFFERT DE TOUT LES EXACTION COMMIS PAR LE CAMP GBAGBO JE ME DEMANDE OU ÉTAIT TOUS CES JOURNAUX QUI DÉNONCENT LES ACTIVITÉ DES
FRCI QUAND ON BRULAIT DES GENS VIVANTS PENSEZ VOUS QUE VOUS ÊTES DES JOURNALISTES JE SUIS VRAIMENT Déçu VOUS N’ÊTES PAS JOURNALISTES MAIS VOUS ÊTES DES EXTRÉMISTE.JE DEMANDE AU FRCI DE FAIRE CE
QU'ILS ONT A FAIRE LES MILICIENS NE MÉRITENT QUE LA MORT VOILA


Répondre