Vive tension en Côte d'ivoire: De mystérieux hommes armés aux trousses des FRCI.

Publié le par thruthway

http://news.abidjan.net/photos/photos/Miliciens.jpg

 

Depuis quelques jours, des informations récurrentes font état de l'élimination physique de certains éléments  de l'armée tribale de M. Ouattara appelée FRCI. En dehors des 2 caporaux qui auraient été éliminés à Bangolo et dont avait parlé  le journal proche de la rébellion armée de M. Ouattara  L'EXPRESSION dans son édition du vendredi 30 Mars 2012, et de l'attaque de Tai qui selon nos sources auraient fait dans la nuit du 24 au 25 avril 6 morts dans les rangs des FRCI. C'est au total près de 20 (vingt)  FRCI qui auraient été éliminés à Abidjan durant 3 attaques distinctes ces derniers jours. La première attaque dont nous avions parlé auraient fait 3 morts dans la nuit du 28 au 29 Mars 2012 au quartier SIDECI à Yopougon, tandis que la deuxième qui a eu lieu dans la nuit du 2 au 3 avril aurait fait 4 morts dans les rangs des FRCI. La dernière attaque contre les FRCI qui a eu lieu hier toujours au quarier SIDECI et dont parlent finalement les médias aurait été la plus meurtrière et aurait fait 7 morts  dans la nuit du 24 au 25 avril 2012.

 

Le silence embarrassant qui a entouré ces attaques  dans un premier temps est la preuve de l’État de confusion dans lequel se trouvent en ce moment les autorités civiles et militaires ivoiriennes qui ne comprennent pas bien l'origine de ces attaques. Tandis que certains parlent d'éléments incontrôlés au sein des FRCI qui auraient ainsi décidé de faire pression sur le gouvernement Ouattara afin d'obtenir finalement ce qui leur avait été promis comme récompense en échange de leur participation dans la déstabilisation de la Côte d'Ivoire l'année dernière, d'autres sources croient voir en ces attaques , la main vengeresse d'une organisation para-militaire qui aurait décidé de faire payer aux FRCI les crimes qu'ils commettent depuis le début de la crise post-électorale de l'année dernière en Côte d'Ivoire. Si on s'en tient aux arrestations effectuées par le régime Ouattara parmi des jeunes du quartier Yopougon ces derniers jours, l'instauration d'une sorte de  couvre feu à Yopougon, depuis ce matin 25 avril 2012 à la  fouille sytèmatique des domiciles des habitants,j nous pouvons dire sans risque de nous tromper que ce régime aurait penché pour la deuxième hypothèse.

 

La panique se serait donc emparée des autorités ivoiriennes, qui face à quelques décès au sein des FRCI font montre d'une extrême fébrilité,  preuve s'il en était besoin que les proclamations de ces derniers mois selon lesquelles ce régime serait capable d'assurer sa propre protection et celle des ivoiriens n'étaient que des cris pour se donner du courage.

 

Ce nouvel épisode dans la guerre que vit la Còte d'Ivoire depuis décembre 2010 permettra t-il de faire comprendre à ces hommes qui depuis des mois , assassinent, violent et braquent les pauvres ivoiriens, que la violence ne peut qu'appeler la violence, et que “le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître, s’il ne transforme sa force en droit, et l’obéissance en devoir” ?(J.J Rousseau). L'injustice, le mal, quelques soient leurs armes ne triompheront jamais pour toujours. Il  ne  nous reste plus qu'à encourager le vaillant peuple ivoirien qui depuis des mois résiste par ce verset biblique Deutéronome 3 verset 22

 

“Ne les craignez point ; car l'Éternel, votre Dieu, combattra lui-même pour vous.”

 

Du groupe ACC

Publié dans Sécurité intérieure

Commenter cet article