Vraiment, cet homme est très honnête. Voici pourquoi… M. Ouattara déclaré vos biens svp !

Publié le par thruthway

http://www.bowoulankro.com/wpress2/wp-content/uploads/2009/08/Laurent-GBAGBO_C%C3%B4te-dIvoire_P10.jpg

         Le président Laurent Gbagbo

 

 

Alors que Ouattara, Soro Guillaume et leurs chefs de guerre sont devenus milliardaires après 10 ans de rébellion, Laurent Gbagbo n’a que 700 millions de franc cfa dans ce comte pour la même période. On se demande dans ce cas, où se trouve le scandale.

 

C’est une bien mauvaise publicité dont ils auraient dû se passer s’ils n’avaient pas que du venin dans la bouche vis-à-vis de Laurent Gbagbo. En donnant à l’hebdomadaire parisien, Jeune Afrique, par le biais de la justice ivoirienne, l’information de la découverte de la somme de 700 millions de fcfa sur le compte bancaire du Président Laurent Gbagbo logé à la SGBCI de la Riviéra-Golf, Alassane Dramane Ouattara et ses ouailles croyaient choquer les Ivoiriens et le monde entier. Mais ils ont labouré dans la mer.

 

Les Ivoiriens se souviennent encore que c’est Laurent Gbagbo qui, pour la première fois dans ce pays, a fixé le salaire du chef de l’Etat à un peu moins de 10 millions Fcfa. Lui, voulait que ce soit fixé entre 5 et 7 millions fcfa. Ce sont les députés qui légiféraient qui ont fixé ce montant de 9.584580 Fcfa. Laurent Gbagbo a toujours justifié ce choix par le fait que l’Etat donne tout au chef de l’Etat : vêtements, nourriture, transport, voiture, logement, soins de santé plus le budget de souveraineté. Le chef de l’Etat, selon lui, n’a pas besoin d’un gros salaire.

 

Avant lui, rappelons-le, les chefs d’Etat de Côte d’Ivoire se payaient, selon leurs proches collaborateurs, «par des sacs d’argent ». Logiquement, avec ce que nous venons de citer comme faveurs que fait l’Etat à son premier chef, celui-ci n’a pas besoin de toucher à son salaire mensuel. On devrait donc retrouver sur le compte chèque de Laurent Gbagbo, sur les dix ans qu’il a passés à la tête de l’Etat, un peu plus d’1,2 milliard de nos francs. Mais l’homme a dû faire des retraits pour subvenir à ses besoins personnels. On se rappelle encore que quand son compte n’était pas approvisionné, il se plaignait régulièrement parce que, expliquait-il, il avait besoin de son salaire comme tout citoyen travailleur, pour en jouir.

 

Que valent donc 700 millions Fcfa pour un chef d’Etat qui a exercé pendant dix ans comme président de la République et qui avait un salaire mensuel de 10 millions de FCFA ? Le pouvoir Ouattara, une fois de plus, vient de montrer à la face du monde, son immaturité en politique. Il semble oublier que le compte de Laurent Gbagbo, comme nombre de ses camarades et partisans, est gelé et, par conséquent, il lui est impossible, jusqu’à aujourd’hui, d’y avoir accès. Ouattara et ses hommes qui ont dû avoir été surpris de découvrir, au tout début des enquêtes de la CPI, qu’il y avait une très petite somme sur le compte bancaire de leur ennemi juré, ont orienté les enquêteurs de la CPI vers d’autres pays à la recherche des milliards de Laurent Gbagbo. C’est parce que, malgré tous les moyens techniques, humains, technologiques et de pression dont ils disposent, ils n’ont rien pu trouver qu’ils se sont rabattus sur ce pauvre petit compte.

 

On le sait, pour assurer une bonne défense de leur client dans une procédure où le procureur de la CPI fabrique des preuves et corrompt activement des témoins pour leur faire dire n’importe quoi, les avocats de Laurent Gbagbo ont besoin de beaucoup de moyens. Et le montant va largement au-delà des 700 millions que l’on vient de découvrir (?) à la SGBCI. Un compte bancaire qui n’est un secret pour personne puisque Laurent Gbagbo a dit à toute la Côte d’Ivoire que son compte est logé à la SGBCI Riviéra et que toute personne qui le souhaite, peut aller le consulter.

 

Dans le temps, au lendemain de cette déclaration, nous y avons fait un tour pour vérification, mais le patron de la banque n’a pas voulu nous recevoir, secret bancaire oblige. Au moment où le nouveau chef de l’Etat sénégalais déclare au Conseil constitutionnel que son patrimoine est évalué à plus d’un milliard Fcfa, lui qui n’a été que ministre et brièvement président de l’Assemblée nationale, l’on devrait rendre un hommage mérité à Laurent Gbagbo. Pour sa probité et son honnêteté. Vraiment, cet homme est très honnête. A mesure que l’on avance dans la procédure mise en place par la CPI, on découvre que tout ce que Ouattara et Sarkozy ont attribué comme péchés à Laurent Gbagbo n’était que mensonge. Le 18 juin prochain, tout se saura.

 

A propos de la découverte du siècle, des gens comme Féh Kessé, Gnamien Konan, Charles Koffi Diby, Hamed Bakayoko, Amadou Gon Coulibaly, Marcel Amon Tanoh et bien d’autres hauts cadres de l’administration ivoirienne devraient être en train de rire sous cape pour certains et à ventre déboutonné pour d’autres. Ils doivent même être en train de moquer Laurent Gbagbo qui a dans ses comptes, la modique somme de 700 millions de FCFA.

 

Que dire alors des passages de Bédié et Ouattara à la tête de notre pays ?

 

 

M. Ouattara, déclarez enfin vos biens s’il vous plait !

 

 

La presse proche du camp Ouattara a cru bon de parler du compte de Laurent Gbagbo logé à la SGBCI -Riviéra. Un compte d’ailleurs connu de tous. On nous apprend que ce compte gelé par le régime Ouattara, depuis avril 2011, contiendrait 700 millions Fcfa. Gbagbo n’a jamais fait mystère de son patrimoine.

 

Après son élection en octobre 2000, il a automatiquement déclaré ses biens. Au nom de la transparence et de la bonne gouvernance. Les Ivoiriens attentifs ont appris qu’il possède un compte bancaire à la SGBCI-Riviéra Golf, une maison dans son village de Mama (Ouragahio), une villa et un terrain nu à Abidjan. Ce n’est donc pas un scoop, l’annonce de l’existence de ce compte bancaire. Et puis, 700 millions Fcfa, c’est fort peu pour un ex-chef d’Etat que la Françafrique, à travers « sa » publication, Jeune Afrique, tente en vain de discréditer.

 

Au-delà du sensationnel que la presse pro-Ouattara veut servir aux lecteurs, le plus intéressant pour les Ivoiriens, c’est la déclaration des biens de celui qui les gouverne actuellement. Il s’agit d’Alassane Dramane Ouattara qui gère la Côte d’Ivoire dans une opacité sans nom. Depuis plus d’une année, qu’il a été installé au pouvoir, Ouattara n’a pas encore déclaré ses biens. Combien avait-il sur ses comptes bancaires avant d’être là où il se trouve ? Quel est le patrimoine de Ouattara à l’intérieur et à l’extérieur du pays ? Pendant la campagne présidentielle de 2010, Alassane Dramane Ouattara avait promis aux Ivoiriens, la transparence et la bonne gouvernance. Un an plus tard, on l’attend toujours sur ce terrain.

 

Tout baigne dans le noir sous sa gouvernance. Personne ne connaît le salaire du chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara. Or, en son temps, Laurent Gbagbo avait produit un décret pour fixer à 9 millions Fcfa son salaire mensuel en tant que chef de l’Etat et président de la République. Gbagbo avait aussi rendu publics les salaires de ses ministres et les indemnités des présidents des institutions. Des actes de transparence inédits qui ont été salués par les populations ivoiriennes. Sous Ouattara, tout cela a foutu le camp.

 

Non seulement il cache ses biens, mais il ne donne pas son salaire et personne ne sait à combien ses 40 ministres et ses présidents d’Institution sont payés. Le vrai débat qui intéresse les Ivoiriens, c’est cela. Et non les spéculations puériles sur Gbagbo. Dont tout le monde sait qu’il est indigent parce que tous ses avoirs sont gelés.

 

Abdoulaye Villard Sanogo & Benjamin Koré

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article

KONE MAIMOUNA 23/05/2012 22:35


Merci les camarades. L'autre nom de Dieu est le temps. Un jour, tout se saura. On ne peut continuellement cacher le soleil avec les mains. Mille jours pour le voleur et un seul jour pour le
propriétaire. Qui vivra verra. A bon entendeur, salut.