Côte d’ivoire- France : Hollande ratifie les accords de défense signés entre Ouattara et Sarkozy

Publié le par thruthway

http://burkina24.com/wp-content/uploads/2012/07/Hollande-ouattara.jpg

 

 

Alors qu'en France tous les yeux étaient tournés vers la guerre civile que se livrent les deux candidats à la présidence de l'UMP, François Hollande le président du "changement", celui là même qui répétait à tue-tête que "la françafrique c'est terminé" faisait ratifier via le conseil des ministres du 21 novembre 2012, les accords de défense signés le 21 janvier 2012 entre Alassane dramane Ouattara et Nicolas Sarkozy. Les nouveaux accords de défense depuis cette date sont donc entrés en vigueur. 

Rappelons que les accords de défense entre la France et ses ex-colonies sont l'un des piliers du système françafrique. Grâce à ces accords, la France peut ainsi contrôler les armées africaines et surtout recevoir grâce à la "protection" qu'elle accorde à ces pays une sorte d'indemnité constituée de matières premières, contrôle sur la monnaie, et prise en charge des soldats français présents sur les territoires africains.

Ces accords de défense qui lient la France à ses 14 ex-colonies de l'Afrique sub-sahérienne, furent en réalité calqués sur le modèle de l'armistice signé entre l'Allemagne et la France en 1940 après la déroute française et l'annexion de la France par l'Allemagne nazie, mais cette fois la France est dans le rôle de l'Allemagne nazie, et l'Afrique francophone dans celui de la France occupée.


Durant l'occupation nazie en effet, le franc français (FF) était contrôlé par la Reichsbank (banque centrale allemande) qui l'avait rattachée au deutschemark. Une situation vécue en ce moment par les africains francophones à travers le franc de la Communauté financière africaine (CFA) qui est contrôlé par le trésor français.



Tout comme la France sous occupation, les pays africains francophones n'ont aucun contrôle sur leurs armées qui doivent rester des armées de répression interne, afin de permettre à la France en cas de besoin de renverser à sa guise les chefs d’États africains insoumis.


La ratification de cet accord de défense est donc la preuve que contrairement à ce que François Hollande déclarait récemment, la Françafrique n'est absolument pas morte, mieux, six mois après sa prise de pouvoir, l'un des premiers signaux concrets lancés par Hollande à l'Afrique c'est qu'en ce qui concerne sa spoliation, les couleurs politiques en France n'existent pas, c'est la continuité au sommet de l’État.




ACC-Côte d'Ivoire

Commenter cet article

joetke 24/11/2012 14:28


Comme il est heureux qu'ouattara fait l'expérience d'une opposition d'INTELLIGENCE trés pugnace donc BIENTÔT TRIOMPHANTE pour recouvrer la VRAIE INDÉPENDANCE de la Côte d'Ivoire. La LIBÉRATION de
la Côte d'Ivoire est pour nous, UN MUST! LA RESPECTABILITÉ DE L'AFRICAIN Y EST IMPLIQUÉE! FREE Laurent Gbagbo! Dehors les technocrates (autre synonyme de "gars de la maison", de domestique quoi)
OBÉISSANTS aux ordres PEU ALTRUISTES de l'étranger! DEHORS! Vive l'Afrique, Vive la Côte d'Ivoire AFRICAINE!


J'estime cependant que l'on surévalue l'importance de la françafrique, la trés peu probable prépondérance française dans l'Afrique actuelle.


En tant que vassale des USA, moulée dans le moule américain, l'Union (lol) européenne doit sa visibilité RÉELLE dans le monde globalisé, à la grâce, à la compréhension non démunie
d'arrières-pensées, de son maître américain.


De là sur-représenter la FORCE DE DÉCISION FINALE de la france, dans une Europe où l'allemagne lui taille des croupières à l'exportation, et le tient À BOUT DE BRAS, quand il s'agit de l'Afrique,
n'est plus pertinent.


On ne donne pas à quelqu'un se berce d'illusion qu'il a encore une importance, alors que TOUT DÉMONTRE LE CONTRAIRE, l'occasion de continuer de le croire. La françafrique fait partie de cette
quête de reconnaissance désormais trés entammée.