Les forces pro-Ouattara échouent à Yopougon

Publié le par thruthway

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRKQdIg6SFFpz-eRLA6ZJdNLjuTh9SCGJ0Oy_A76rFDp6VvumTaKwLes forces pro-ouattara ont échoué une nouvelle fois, mercredi, dans la bataille pour le contrôle de Yopougon, la plus grande commune du district d’Abidjan.


« Ils ont été repoussés jusqu’à la sortie, n’eût été l’interposition de l’ONUCI et de la licorne sur l’autoroute, ils (les résistants ) seraient entrés à Adjamé, i
ls ont essuyés de lourdes pertes en matériels militaires comme en homme. », rapporte notre source. 


Les hommes de Ouattara, à l’aide d’armes lourdes, s’étaient lancés dans la nuit du mardi à l’assaut de la commune pour une nouvelle « opération de ratissage ». Après un bombardement intensif, ils seront contraints au repli par les résistants (ex-FDS restés loyales au Président Laurent Gbagbo), non sans avoir enregistré des pertes.


Des détonations à l’arme lourde avaient été entendues toute la nuit du mardi au mercredi. Ces tirs, selon plusieurs habitants, n’étaient pas ciblés, et les obus semblaient être lancés « à l’aveuglette ». Les populations traumatisées ont commencé au petit matin du mercredi à migrer vers les zones jugées plus calmes.


A l'heure actuelle, la commune de Yopougon est au toujours aux mains des résistants restés fidèles au président Gbagbo.

Les forces pro-ouattara sont restées cantonnées aux deux entrées de la commune de Yopougon, aux niveaux de "siporex" et su "sable", où  elles procèdent actuellement à des contrôles sous la base du genre et de l'ethnie. Ainsi tous les hommes sont contraints de déscendre des véhicules de transport pour des fouilles corporelles. Ceux qui ont le crâne rasé et qui ont bonne corpulance physique sont automatiquement soupçonnés d'être des "miliciens de Gbagbo".  Les plus chanceux s'en sortent grâce à leurs billets de banques, les autres par contre (surtout ceux de l'ouest ou de l'ethnie guéré) sont embarqués pour une destination inconnue s'ils ne sont pas brûlés vifs.


Le Conseil Constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des présidentielles, avait constaté la victoire du Président Gbagbo. Young Jin Choi, représentant de l’ONU avait lui proclamé Ouattara vainqueur, justifiant la capture du Président légitime par la force française.

Publié dans Actualité militaire

Commenter cet article