Un citoyen ivoirien écrit au Pr. Mamadou Coulibaly suite à son entretien avec Alassane Ouattara.

Publié le par thruthway

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSlntPsQuGB2b7wZ6Ijo4muzOAwPVZigXApHA4VEa-5yiwVwnZ_

 

Monsieur,


Je viens de lire le compte-rendu de votre rencontre avec le gouverneur de  France en Côte d’Ivoire, que vous souhaitez investir comme votre Président. Je suis fort surprise que de tels propos puissent venir de vous dont la dignité dans les prises de position  qui faisait la fierté de tous les Ivoiriens.

 

Vous  qui avez su claquer la porte à Marcoussis, refuser toute sorte de mascarade, vous déclarez favorable à une investiture du Gouverneur Alassane ? Où est donc passé cet homme en qui beaucoup d’ivoiriens voyaient après Gbagbo comme l’ultime défenseur de la mère patrie ? De quelle constitution va se prévaloir M. Yao N’dre pour procéder à cette investiture ? Certainement pas celle de la Côte d’Ivoire : celle-ci dit qu’en cas de vacance de pouvoir, c’est le Président de l’Assemblée nationale — c’est à dire vous — qui assure l’intérim et organise de nouvelles élections.

 

Manquerez-vous d’aplomb, vous qui avez dit non à la France chiraquienne? De plus vous n’avez pas fait cas de l’enlèvement du Président de la République par le Gouverneur de France. Est-il encore en vie, si oui, se porte-il bien ? Ne croyez-vous pas que cela est plus important pour les Ivoiriens qu’un simulacre d’investiture? Ne nous dites pas que ce n’est pas un pouvoir dioula ; ce n’est pas une consolation mais une injure quand on voit que toutes les ethnies autres que dioula sont traquées. Gbagbo est peut-être mauvais, mais avec lui personne ne craignait pour sa vie, même pas les dioula qui faisaient leur commerce en toute quiétude, même au sud. Chacun pouvait raconter ou écrire ce qu’il voulait sur le Président sans être inquiété.


Maintenant la graine est semée et ne peut que  germer. On vivra chacun dans sa région, dans l’attente d’une hypothétique réconciliation. Permettez-moi de vous dire que vous-même êtes dioula, et que la posture que vous adoptez corrobore à l’idée  de « pouvoir dioula », car elle fondamentalement anticonstitutionnelle.


Cordialement.


Melme Letourneur

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article

anick 26/04/2011 01:30


je crois ke les paroles kil a dite sont significatives. FO pa lire pr lire il fo lire entr les lignes. je ne voi aucun acte de trahison.il na pa di kil reconnaissait allasane en tant ke president.
MOI j crois o contraire kil a piégé alassane ki du cout chrch une hypothetik investiture ki j amè n ora lieu.lisons entre ls lignes e ns verrons. YAO n dre n a pa di kil le ferait e mamdou a osé
denoncer ls massacres .de grace lisez bien ce kil a di avt de l injurier


simple 24/04/2011 09:53


c'est idiot et méchant de faire un commentaire aussi fibrille:xénophobe


SOKO GBALEHI 21/04/2011 18:34


Je suis en partie d'accord avec ces propos.
je VOUDRAIS CONNAÎTRE LE STATUT DE D'ALASSANE DRAMANE OUATTARA. Est-il un Président pushist ou est-il élu démocratiquement. Je connais le réponse de la première question. C'est la réponse le nom
qu'on donne à celui qui se sert des armes pour arriver au pouvoir. Pour la deuxième question c'est l'éclairage qui sera fait du recomptage des voix qui donnera la légitimité au ""président"". Sans
recomptage et éclaircissement du litige électoral, Alassane ne sera pour la majorité des Ivoiriens qu'un simple putschiste. J'invite les démocrates Ivoiriens à s'organiser en association pour
réclamer LA VÉRITÉ SUR LES VOTES.